Accaparements de terres

Et si vous perdiez votre toit, vos ressources et votre identité ? Partout dans le monde, de grandes multinationales accaparent les terres de populations indigènes. La plupart du temps, les gouvernements de ces pays laissent passer ces agissements, en adoptant une législation foncière à faible régulation. Un phénomène plus communément appelé « accaparement de terres ». Oxfam s’engage à aider ces populations à protéger leurs terres.

  • Un tracteur appartenant à la multinationale Mitr Lao ramasse les cannes à sucre de paysans laotiens. En 2005, le géant du sucre a ouvert une usine dans le sud du Laos et proposé aux paysans locaux de cultiver le sucre. Mitr Lao s’engageait alors à acheter le produit de la récolte moyennant la mise à disposition de leur terre et de leur force de travail. On appelle cela “l’agriculture contractuelle”, une pratique qui frise le vol de terre. Au bout de quelques années, 9 paysans partenaires sur 10 et leur famille se retrouvent endettés jusqu’au cou. Le travail d’Oxfam et de son partenaire LFTU sur le terrain est double: les aider à s’organiser et renforcer leur position de négociation par rapport à l’entreprise.

    Lees meer over
    Laos
    Accaparements de terres
    LFTU
  • A Huehuetenango (Guatemala), les habitants ont été chassés de leurs terres par des entreprises étrangères. Le partenaire d’Oxfam CEIBA soutient les paysans dans leur lutte pour récupérer leurs terres. CEIBA aide aussi les villageois à cultiver du mais, des courges et des haricots sur des terrains collectifs mis en commun par les habitants. Une manière d’assurer leur sécurité alimentaire et de diversifier leur alimentation.

    Lees meer over
    Guatemala
    Accaparements de terres
    CEIBA
  • 1,1 million d'hectares de terres ont été vendus ou loués au cours des 10 dernières années au Laos. Les terres disponibles pour l'agriculture diminuent rapidement.

Oxfam werkt rond dit thema in de volgende landen:
Stéphane Parmentier

Depuis la crise alimentaire de 2008, de nombreuses personnes dans le Sud ont été spoliées de leurs terres sans recevoir de compensation.

Stéphane Parmentier, Chargé politique d’Oxfam-solidarité

Lees meer over
Accaparements de terres
Mali