13.778 Belges veulent une fiscalité équitable et voilà ce qu’en pense le ministre Kris Peeters

23/05/2018

Nous avons remis aujourd’hui au ministre de l’Economie Kris Peeters une pétition rassemblant 13.778 signatures de citoyens belges exigeant plus de transparence fiscale de la part des multinationales. Nous souhaitons une économie au service de tout le monde, et pas seulement de quelques grandes entreprises. 

Le Gouvernement belge est en position de travailler à un système fiscal plus juste, en collaboration avec les gouvernements d’autres états européens. Et de cette manière mettre fin à l’évasion fiscale et réduire les inégalités extrêmes (comment? Retrouvez ici plus de détails). 

13.778 citoyens belges estiment en tout cas qu’il est grand temps pour plus de transparence fiscale et une économie humaine, au service de tout le monde. Aujourd’hui, nous avons remis en main propre leurs signatures au ministre de l’Economie Kris Peeters (CD&V). 

Que peut faire la Belgique ?

La Belgique peut soutenir la résolution européenne qui propose d’imposer le reporting public pays-par-pays à toutes les multinationales. Cette mesure importante en matière de transparence obligerait les multinationales à rendre publics les détails financiers de leurs activités, pays par pays. 

De cette manière, leurs clients, les journalistes et organisations de la société civile pourraient vérifier que les multinationales paient bien leurs impôts là où elles sont effectivement actives.

Voici la réaction du ministre de l’Economie Kris Peeters : 

Le ministre de l’Economie Kris Peeters (CD&V) a déclaré lors de la remise de la pétition qu’il soutient le principe du reporting public pays-par-pays : 

« Ce projet permettra plus de transparence quant aux lieux où les entreprises multinationales payent leurs impôts et permettra aussi de s’attaquer à l’évasion fiscale. La Belgique défend ce projet et continuera à le faire dans le futur. » 

C’est un premier grand pas selon nous. « Il est positif que la Belgique défende le concept du reporting public pays-par-pays » explique Maaike Vanmeerhaeghe responsable du plaidoyer Justice fiscale chez Oxfam. 

« Mais durant les négociations européennes à venir, nous appelons le ministre Peeters à plaider pour que cet accord soit plus ambitieux : les multinationales devraient aussi devoir rendre publiques leurs activités dans les pays en voie de développement, car ce sont eux qui sont les plus touchés par l’évasion fiscale. »

Pourquoi la lutte contre l’évasion fiscale est-elle si importante pour les pays en voie de développement?

Chaque année, les pays en voie de développement se retrouvent avec 139 milliards d'euros de manque à gagner en recettes fiscales, entre autres car les multinationales préfèrent cacher leurs bénéfices dans des paradis fiscaux. Cette somme pourrait pourtant servir à construire des hôpitaux, payer les enseignants, financer les retraites, éduquer des médecins et infirmiers…

Les politiciens peuvent lutter contre la pauvreté et les inégalités. Ils doivent pour cela prendre de meilleures décisions. Et lutter contre l’évasion fiscale est la première, et la plus urgente des étapes. Si les multinationales payaient leur juste part d’impôt, cet argent pourrait servir à la lutte contre la pauvreté et contre les inégalités. Non seulement en Belgique, mais également dans le reste du monde.

Quand nous faisons entendre notre voix et quand les gouvernements travaillent ensemble, alors nous pouvons mettre fin à l’évasion fiscale et à la pauvreté extrême.»

Plus d'infos sur cette campagne