40 ans de présence d’Oxfam au Laos

06/05/2022

En 2022, Oxfam souffle ses 40 bougies au Laos. Un anniversaire qui revêt un sens particulier pour Oxfam Belgique, à l’origine de cette belle aventure. Depuis 1982, près de 70 programmes ont vu le jour au pays du million d’éléphants, avec un impact positif sur la vie de dizaines de milliers de Laotien.ne.s.

À l’aube des années 80, la toute jeune République démocratique populaire du Laos sort à peine d’une guerre meurtrière. Les premières actions d’Oxfam-Belgique au Laos restent modestes. Des fonds sont envoyés pour soutenir une maternité, ou pour aider les victimes de la guerre. Les moyens de communication sont limités au télex, les infrastructures inexistantes. Difficile dans ces conditions de mettre en place des programmes d’envergure.

Le Laos s’ouvre dans les années 90 : Oxfam élargit ses projets

Les choses changent au début des années 90, au moment où le bloc soviétique s’écroule. S’inspirant du ‘doi moi’ - mouvement de réforme économique vietnamien de 1986 - le Laos ouvre son économie et autorise plus de libertés. Oxfam peut enfin s’atteler à mettre en place des projets de développement à plus large échelle.

« J’ai été envoyée en voyage d’exploration en juillet et août 1992. Oxfam-Belgique était le premier affilié à se rendre au Laos », se remémore Hilde Van Regenmortel, collaboratrice Oxfam. « Nous avons travaillé avec nos collègues australiens pour mettre en place un programme d’irrigation dans la province de Savannaketh. La sécurité alimentaire était la priorité du gouvernement, et l'irrigation était un moyen de sécuriser plus de nourriture pour le peuple laotien. »

Photo : Xepon en 1994, un des villages concernés par le premier programme de sécurité alimentaire mené par Oxfam au Laos.

Oxfam défend les ouvriers et ouvrières

Au fil des années, les programmes s’enchaînent. Ils concernent majoritairement l’agriculture durable, la pisciculture ou la protection de l’environnement. Mais Oxfam accompagne aussi les autorités dans l’amélioration des services à la population : hôpitaux, services vétérinaires, écoles ou encore accès à l’eau. Des domaines dans lesquels d’autres associations sont cependant également actives.

Aux alentours de 2010, Oxfam se spécialise dans la défense des droits des travailleurs et travailleuses. Le Laos connaît en effet un apport d’investissements dans le secteur textile, l’industrie minière ou encore la gestion de l’eau, avec de grands projets de barrages hydro-électriques.

« Nos partenaires laotiens ont acquis une grande influence dans ce domaine », se réjouit Hilde Van Regenmortel. « Ils ont créé leurs propres canaux pour discuter avec le gouvernement et l'administration. Leur voix compte et elle est écoutée. »

Du riz et du thé laotiens dans les magasins Oxfam

Oxfam collabore avec Lao Farmers’ Product (LFP). Depuis 1996, nous leur achetons du riz et du thé, et les accompagnons afin de répondre aux nombreuses exigences liées à l’exportation. LFP travaille exclusivement avec des producteurs locaux. Elle les soutient dans la défense de leurs droits, l’amélioration de leur modèle commercial et les forment à l’agriculture bio et à l’agro-écologie. Une approche qui permet de protéger les zones boisées à proximité des champs, et qui renforce les cultures face aux conséquences de la crise climatique.

La vie commence à 40 ans

« J’ai du mal à croire que l’aventure a commencé il y a déjà 40 ans », se réjouit Hilde Van Regenmortel. « J'ai pu voir de mes propres yeux les changements sur le long terme. J’ai vu nos partenaires devenir des citoyens vraiment actifs, avec une vision et une voix. Je suis vraiment confiante dans le fait que nous allons continuer dans cette voie, et faire encore mieux. »

Soutenez les projets d’Oxfam partout dans le monde

 

Pays: