5 choses à savoir sur le cyclone Idai au Mozambique, au Malawi et au Zimbabwe

27/03/2019

Près de 1.000 morts, des villes inondées, des routes détruites, des populations coupées du monde. Le bilan du cyclone qui a frappé le Mozambique, le Zimbabwe et le Malawi est catastrophique. Les sinistrés ont besoin urgemment d'eau, de nourriture et de quoi s'abriter. 

Ce qu'il faut savoir sur le cyclone Idai à l'heure actuelle:

1. Pourquoi les médias en ont peu parlé

L'intensité du cyclone était telle qu'il a fallu du temps pour estimer l'ampleur des dégâts. La destruction des routes, des ponts et des installations de communication a rendu certaines zones inaccessibles pour les équipes de recherche et de sauvetage.

La proximité émotive ou géographique est un élément qui a certainement joué un rôle au sein des rédactions. On a beaucoup plus parlé de l'ouragan Harvey qui a frappé le Texas en 2017 que du cyclone Idai en Afrique australe, malgré un bilan plus dévastateur.

2. L'un des plus graves désastres météorologiques de l'hémisphère sud, selon l'ONU

Les estimations des personnes impactées par le cyclone évoluent de jour en jour. A l'heure actuelle, on estime que près de 3 millions de personnes ont été affectées au Mozambique, au Malawi et au Zimbabwe. Selon les Nations Unies, le cyclone Idai pourraît être la pire catastrophe de l'histoire de l'hémisphère sud.

On dénombre près de 1.000 morts et des centaines de blessés mais le bilan pourrait contuinuer d'évoluer. En bateaux pneumatiques et en hélicoptères, les autorités et les travailleurs humanitaires ont dû secourir des personnes réfugiées sur la cime d'arbres et sur les toits. Les hélicoptères n'étant pas assez nombreux, on craint que beaucoup de personnes n'ont pas pu être sauvées à temps. 

3. C'est une course contre la montre

Les inondations provoquées par le cyclone Idai augmentent significativement le risque d'épidémies comme le choléra ou la diarrhée. La réponse d'urgence va être fondamentale pour éviter une propagation et apporter à la population un soutien de base.

Le cyclone a aussi détruit des milliers d'exploitations agricoles, qui sont une source d'alimentation première pour les populations rurales. Une aide alimentaire urgente est donc nécessaire.

4. Comment Oxfam agit sur place

Au Mozambique et au Malawi, les équipes d'Oxfam ont déjà distribué des couvertures, des seaux destinés à rendre l'eau potable, des moustiquaires, des serviettes hygiéniques, des jéricanes et des comprimés de purification d'eau. Sur place, Oxfam collabore avec 13 autres ONG qui sont associées au sein d'un consortium afin d'unir leurs forces et avoir plus d'impact.

Oxfam fournit aussi de l'aide alimentaire et des tentes et compte venir en aide à au moins 500.000 personnes dans les prochaines semaines. Face à l'urgence, votre don fait la différence.  

Aidez-nous à les aider

5. Le changement climatique impacte la puissance et la fréquence des cyclones

Ce n'est pas la première fois qu'un cyclone touche la région. L'Afrique australe se souvient encore du cyclone Eline en 2000 qui bien que de moindre ampleur, avait fait 15 morts au Zimbabwe. Mais c'est la première fois que les habitants sont confrontés à un cyclone d'une telle force. 

Selon les climatologues, le changement climatique a un impact sur la puissance et la fréquence des cyclones et autres tempêtes tropicales. Pour Oxfam, il faut agir pour mieux protéger les populations vulnérables fréquemment touchées par ces cyclones.

 
Pays: