50 ans d’occupation du Territoire palestinien

31/05/2017

Ce mois de juin 2017 marque les 50 ans d’occupation du Territoire palestinien par Israël. Malgré les obligations israéliennes en tant que puissance occupante, les conditions de vie de millions de Palestiniens se sont aggravées de décennie en décennie sous cette occupation toujours plus grande et toujours plus stricte. 2,3 millions de personnes, soit environ la moitié de la population du Territoire palestinien, ont besoin d’assistance humanitaire. Une assistance qui a également un coût exorbitant pour la communauté internationale : près de 27 milliards d’euros ont déjà été dépensés.  Rien que pour la Belgique, on parle d’une aide humanitaire de plus de 20 millions d’euros, en 2016 seulement. Oxfam appelle à la fin des violations des règles internationales et des violations des droits humains de la part d’Israël.

« La communauté internationale doit endosser une grande partie des responsabilités pour la situation dramatique dans laquelle vivent des millions de Palestiniens et doit prendre des mesures urgentes. » explique Catherine De Bock, responsable du plaidoyer humanitaire pour le Moyen-Orient d’Oxfam-Solidarité.

D’autant que cette même communauté internationale a tout intérêt à trouver une solution politique pacifique et durable à cette situation. En 50 ans, près de 27 milliards d’euros ont ainsi été dépensés en aide humanitaire. De nombreux investissements d’aide européens ont d’ailleurs été détruits ou confisqués par les autorités israéliennes. Entre 2001 et 2015, cela représentait 65 millions d’euros, dont 23 millions uniquement lors des bombardements de Gaza en 2014.

La Belgique également concernée

La Belgique aussi a engagé des fonds élevés dans plusieurs initiatives humanitaires dans le Territoire palestinien occupé. Notre pays est d’ailleurs un acteur très engagé au niveau européen.

« Mais cela n’empêche pas que les différentes condamnations faite par l’Europe n’entraînent quasiment jamais d’actions effectives pour qu’Israël réponde de ses actes. Faire la liste des abus ne suffit pas. L’expansion des colonies, l’utilisation abusive de la violence, les déplacements forcés, les restrictions de mouvement, la confiscation de terres ou de biens, la destruction des maisons ou encore la punition collective sont autant d’actes illégaux. Les gouvernements du monde entier ont le choix : faire en sorte d’y mettre fin ou tolérer ces violations », ajoute Catherine De Bock

Chiffres clés

  • 2,3 millions de personnes, soit près de la moitié de la population totale du Territoire Palestinien occupé, ont actuellement besoin d’aide d’humanitaire
  • 1,6 millions de personnes n’ont pas assez à manger dans le Territoire Palestinien occupé.
  • 27 % des Palestiniens sont sans emploi
  • 25 % des Palestiniens vivent sous le seuil de pauvreté
  • Le nombre de colons installés illégalement en Cisjordanie (comprenant Jérusalem-Est) a augmenté de plus d’un demi-million
  • Depuis les accords d’Oslo, la communauté internationale a fourni près de 27 milliards d’euros d’aide extérieure au Territoire Palestinien occupé.

Hamed a 75 ans, il a passé toute sa vie à Tubas, dans la vallée du Jourdan, le grenier de la Cisjordanie. « Nous sommes confrontés quotidiennement à du harcèlement par les soldats. Nous avons été obligés de quitter nos terres.  Il y a quelques années, le soldat d'un checkpoint a déchiré ma carte d’identité; j'essayais juste d'emmener ma femme malade voir un médecin. Les colons détruisent les conduites d'eau que nous utilisons pour arroser nos cultures et ils ont aussi le contrôle des autres ressources en eau. »

« Pendant ces cinquante ans, des milliers de vies et d’opportunités ont été perdues, conclut Catherine De Bock. Des familles ont été séparées; des gens se sont vu refuser leurs droits les plus élémentaires. Nous ne devons pas attendre qu’il se soit passé encore cinquante ans avant de trouver une solution juste et pacifique. »

Notes aux rédactions

- Consultez le Media Briefing, ‘No end in sight. 50 years of impunity and inaction in the Occupied Palestinian Territory (OPT)’.

- Oxfam travaille dans le Territoire palestinien occupé et en Israël depuis les années 1950’ et y a un bureau depuis les années 1980’. Nous travaillons dans les communautés les plus vulnérables à Gaza, à Jérusalem-Est et dans la Zone C (61% de la Cisjordanie où le gouvernement israélien exerce un contrôle militaire et civil total). En tout, nous travaillons avec plus de 60 organisations partenaires palestiniennes et israéliennes.

- Plus d’infos sur : https://www.oxfam.org/en/countries/occupied-palestinian-territory-and-israel ou https://www.oxfamsol.be/fr/landen/territoire-palestinien-occupe-et-israel

Contact us

Presse francophone
Sotiris Gassialis
0494/13.56.78
sotiris.gassialis@oxfam.org

Presse néerlandophone
Belinda Torres Leclercq
0472/55.34.43
belinda.torres-leclercq@oxfam.org

Follow us

OH-magazine
Abonnez-vous au magazine trimestriel d’Oxfam-Solidarité. Envoyez-nous un mail à
oh-magazine@oxfamsol.be.

Twitter
Suivez-nous sur Twitter.