8 hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale

16/01/2017

A l’occasion de la rencontre annuelle de l’élite politique et économique à Davos, Oxfam publie un nouveau rapport qui démontre que les huit hommes les plus riches du monde possèdent autant de richesses que les 3,6 milliards de personnes les plus pauvres.

Ce rapport, intitulé « Une économie au service des 99 % », montre que l’écart entre les riches et les pauvres est beaucoup plus important qu’on ne le craignait. Il illustre en détail comment les grandes entreprises et les grandes fortunes aggravent les inégalités en éludant l’impôt, en réduisant les salaires et en utilisant leur pouvoir pour influencer les politiques. Oxfam préconise donc des changements fondamentaux dans la façon dont nous gérons notre économie, afin que celle-ci serve l’ensemble de la population, et non une poignée de privilégiés seulement.

En Belgique, 10% de la population détient la moitié des richesses

En Belgique, les 10% les plus riches possèdent 48,15% de la totalité de la richesse belge, soit 1.043 milliards d’euros. Le Belge le plus riche possède à lui seul le même montant que les 20% les plus pauvres de la population belge (3.780 milliards d’euros).

En ce qui concerne les revenus des ménages belges, les inégalités ont elles aussi augmenté dans le temps. Entre 1988 et 2008, les revenus des 10% les plus pauvres ont augmenté en moyenne de 750€ par personne, alors que pour les 10% des plus riches cette augmentation correspondait à 9000€ par personne, soit 12 fois plus.

Au niveau mondial, entre 1988 et 2011, le revenu des 10% les plus pauvres de la planète a augmenté de 3 dollars par an. Pendant ce temps le revenu des 10% les plus riches augmentait de 11.800 dollars, soit 182 fois plus.

Des inégalités qui ne sont pas sans conséquences

La colère des populations face aux inégalités secoue déjà le monde politique. Des analystes estiment ainsi que les inégalités ont considérablement pesé dans l’élection de Donald Trump aux États-Unis, l’élection du président Duterte aux Philippines et la victoire du Brexit au Royaume-Uni.

Pour Aurore Chardonnet, chargée de plaidoyer politique chez Oxfam : « Il est indécent que tant de richesses soient détenues par si peu de monde, quand 1 personne sur 10 survit avec moins de 2 dollars par jour. Les inégalités enferment des centaines de millions de personnes dans la pauvreté, fracturent nos sociétés et affaiblissent la démocratie. Les services sociaux de base tels que la santé et l’éducation sont mis sous pression alors que pendant ce temps les entreprises et les grandes fortunes se soustraient à l’impôt. »

Le rapport d’Oxfam montre que nos économies canalisent les richesses vers une élite fortunée, aux dépens des couches les plus pauvres de la société, et majoritairement des femmes. Ainsi si la tendance actuelle se poursuit, il faudra encore 170 ans pour que les femmes atteignent le même niveau de rémunération que les hommes.

Le rapport « Une économie au service des 99 % » met en lumière la façon dont les plus fortunés recourent à un réseau de paradis fiscaux pour éviter de payer leur juste part d’impôt et à une armée de gestionnaires de patrimoine pour obtenir des retours sur investissement inaccessibles à l’épargnant moyen.

L’évasion fiscale des entreprises, souvent pour maximiser la rémunération de leurs actionnaires, exacerbe les inégalités. On estime qu’elle coûte au moins 100 milliards de dollars par an aux pays pauvres. De quoi scolariser 124 millions d’enfants et apporter des soins de santé vitaux à 6 millions d’enfants chaque année.

Toujours dans la même logique de maximalisation des profits, les entreprises font également pression sur les salaires de leur personnel. Par exemple, des ouvrières d’une usine de confection au Vietnam gagnent à peine 1 dollar de l’heure bien qu’elles travaillent 12 heures par jour et 6 jours par semaine pour quelques-unes des plus grandes marques mondiales de prêt-à-porter, dont les PDG font partie des personnes les mieux rémunérées de la planète.

Des alternatives existent

Dans le plan d’action d’Oxfam pour une économie plus humaine, les gouvernements :

  • coopèrent au lieu de se faire concurrence afin de garantir un salaire décent et de mettre fin à l’évasion fiscale et au nivellement par le bas de l’impôt sur les sociétés.
  • mettent un terme à la concentration extrême des richesses pour en finir avec la pauvreté en augmentant les impôts sur la fortune et sur les hauts revenus pour égaliser les chances et dégager les ressources nécessaires pour investir dans la santé, l’éducation et la création d’emplois.
  • soutiennent les entreprises qui contribuent au bien-être de leur personnel et de la société en général, plutôt que de leurs seuls actionnaires.
  • garantissent une économie respectueuse qui offre des chances à tous, femmes comme hommes.

 

Oxfam-Solidarité appelle les citoyens à signer le manifeste « Une économie au service de tout le monde » afin d’appeler à la construction d’une économie plus humaine.

 

Contact presse

Olivia Fleuvy : ofl@oxfamsol.be ou +32 478467533

Notes aux rédactions

  • Winnie Byanyima, directrice générale d’Oxfam International, assistera au Forum économique mondial (WEF) à Davos, en Suisse, du 17 au 20 janvier 2017, afin d’alerter sur l’urgence de réduire les inégalités.

 

 

  • De nouvelles données plus précises sur la répartition des richesses dans le monde, en particulier en Inde et en Chine, indiquent que la moitié la plus pauvre de la population mondiale possède une part des richesses plus réduite que l’on ne pensait. Si ces données avaient été disponibles l’an dernier, elles auraient montré que neuf milliardaires détenaient autant que la moitié la plus pauvre de l’humanité, et non 62 comme l’avait calculé Oxfam en 2016.

 

 

 

  • Les huit personnes les plus riches du monde sont, en ordre décroissant de leur patrimoine net :

 

  1. Bill Gates : américain, fondateur de Microsoft (patrimoine de 75 milliards de dollars)
  2. Amancio Ortega : espagnol, fondateur d’Inditex qui détient la chaîne de prêt-à-porter Zara (patrimoine de 67 milliards de dollars)
  3. Warren Buffet : américain, PDG et premier actionnaire de Berkshire Hathaway (patrimoine de 60,8 milliards de dollars)
  4. Carlos Slim Helu : mexicain, propriétaire de Grupo Carso (patrimoine de 50 milliards de dollars)
  5. Jeff Bezos : américain, fondateur, président et directeur général d’Amazon (patrimoine de 45,2 milliards de dollars)
  6. Mark Zuckerberg : américain, président, directeur général et cofondateur de Facebook (patrimoine de 44,6 milliards de dollars)
  7. Larry Ellison : américain, cofondateur et PDG d’Oracle (patrimoine de 43,6 milliards)
  8. Michael Bloomberg : américain, fondateur, propriétaire et PDG de Bloomberg LP (patrimoine de 40 milliards de dollars)

 

  • Les trois Belges les plus riches sont :

 

  1. Albert Frere (patrimoine de 4,9 milliards de dollars)
  2. Patokh Chodiev (patrimoine de 1,4 milliards de dollars)
  3. Marc Coucke (patrimoine de 1,2 milliards de dollars)
Thème: 

Contact us

Presse francophone
Sotiris Gassialis
0494/13.56.78
sotiris.gassialis@oxfam.org

Presse néerlandophone
Belinda Torres Leclercq
0472/55.34.43
belinda.torres-leclercq@oxfam.org

Follow us

OH-magazine
Abonnez-vous au magazine trimestriel d’Oxfam-Solidarité. Envoyez-nous un mail à
oh-magazine@oxfamsol.be.

Twitter
Suivez-nous sur Twitter.