Typhon Rai : des centaines de milliers de personnes passent la nouvelle année dans des centres d'évacuation bondés, alors que la pandémie continue

29/12/2021

Après le passage du typhon Rai, des centaines de milliers de familles sont contraintes de s’entasser dans des centres d'évacuation. Certaines sont confinées dans des pièces accueillant quatre familles à la fois, selon Oxfam.

« Les survivants du typhon ont déjà passé Noël dans des centres d'évacuation. Ne les gardons pas là aussi pour le Nouvel An alors que nous luttons toujours contre la pandémie de COVID-19 », a déclaré Lot Felizco, directeur national d'Oxfam Pilipinas.

« Les conditions d’hébergement soulèvent des risques sanitaires majeurs car il leur est impossible de maintenir une distance de sécurité. Le manque d'eau et d'installations sanitaires rend également le lavage fréquent des mains et les bonnes pratiques d'hygiène plus difficiles à appliquer », a ajouté M. Felizco.

Le gouvernement dénombre plus de 370 personnes décédées ; et 5,3 millions de Philippins ont été touchés et déplacés par le typhon Odette (nom international : Rai). Selon les premières constatations, au moins 400 000 maisons ont été endommagées, dont 127 000 complètement détruites.

Dans certaines zones touchées par le typhon Odette, les habitants et habitantes vivent déjà dans des maisons construites à partir de matériaux de récupération. « Celles-ci ne sont pas assez solides ou sûres alors que les précipitations se poursuivent dans de nombreuses régions du pays », a déclaré M. Felizco.

La sécurité des femmes et des enfants est particulièrement menacée à cause de la promiscuité dans les centres d’évacuation. Il n’y a aucune cloison dans les locaux occupés par plusieurs familles. Dans certains centres, les gens sont également contraints de se laver dans des zones ouvertes en raison du faible approvisionnement en eau.

Oxfam Pilipinas appelle les donateurs et la communauté internationale à donner la priorité au financement des matériaux de réparation des abris, en plus de la nourriture et de l'eau pour les communautés touchées par le typhon. Fournir des matériaux de construction permettra aux survivants du typhon de réparer et de reconstruire leurs maisons, ce qui contribuera à décongestionner les centres d'évacuation.

À Siargao, Oxfam et son partenaire « United Youth of the Philippines-Women » (UnYPhil-Women) ont déjà distribué 200 kits d'hygiène, 200 kits de couchage et 200 kits d'eau dans le barangay insulaire de San Fernando, situé dans la ville de Del Carmen.

Oxfam et son partenaire « Community Organizers Multiversity » acheminent actuellement 500 colis de nourriture, 500 kits d'hygiène, 150 kits de couchage, 300 conteneurs d'eau, 90 boîtes d'aqua tabs et 50 abris en kit aux barangays insulaires de Caub à Del Carmen, et Mabini et Dayahoay dans la ville de Pilar.

En outre, Oxfam Pilipinas a déployé des kits de panneaux solaires pour soutenir SIKAT et les Bureaux municipaux de Réduction et de Gestion des Risques de Catastrophes de Padre Burgos et Macrohon, dans le sud de Leyte.

 

Notes aux rédactions

- Oxfam Pilipinas est une organisation humanitaire et de développement qui s'attaque depuis 30 ans aux causes profondes de la pauvreté et des inégalités aux Philippines. Elle fait partie d'une confédération internationale d'organisations présentes dans 90 pays.

- Alors que le nombre de cas de COVID-19 aux Philippines est nettement inférieur à celui des mois précédents, d'autres pays connaissent une recrudescence de nouveaux cas dus à la variante Omicron.

- Des images sont disponibles, ainsi que des collègues sur place pour des interviews en anglais.

Contact us

Presse francophone
Sotiris Gassialis
0494/13.56.78
sotiris.gassialis@oxfam.org

Presse néerlandophone
Belinda Torres Leclercq
0472/55.34.43
belinda.torres-leclercq@oxfam.org

Follow us

OH-magazine
Abonnez-vous au magazine trimestriel d’Oxfam-Solidarité. Envoyez-nous un mail à
oh-magazine@oxfamsol.be.

Twitter
Suivez-nous sur Twitter.