Après Boko Haram, de nouvelles menaces

12/09/2016

En Afrique de l’Ouest, Boko Haram perd peu à peu du terrain, mais les conséquences des conflits sont désastreuses : 2,7 millions de personnes ont fui les violences et doivent maintenant faire face à la faim. Rien qu’au Nigeria, 67.000 enfants risquent de perdre la vie d’ici à la fin de l’année. Oxfam-Solidarité lance un appel aux dons urgent cette semaine en Belgique afin de pouvoir leur venir en aide.

Cela fait déjà 7 ans que la région du lac Tchad subit les violences de Boko Haram et les conséquences des réponses militaires pour le contrer. Alors que le Boko Haram perd du terrain, les organisations humanitaires constatent de plus en plus clairement les conséquences de cette crise humanitaire oubliée de tous.

9 millions de personnes dépendent de l'aide

Et le bilan est désastreux : au Nigeria, au Niger, au Tchad et au Cameroun, 2,7 millions de personnes ont dû fuir leur maison tandis que 9 millions de personnes sont dépendantes de l’aide humanitaire.

Pieter De Schepper, coordinateur humanitaire pour Oxfam-Solidarité :

« Beaucoup de paysans ont dû abandonner leur champ et l’insécurité rend l’agriculture, la pêche ou la vente de nourriture presque impossibles. Dans certaines régions, cela fait déjà trois ans qu’il n’y a plus eu de récoltes. La famine est toute proche. »

Sans une aide alimentaire immédiate, 67.000 enfants de moins de 5 ans périront avant la fin de l’année 2016. Et ce, seulement pour les provinces de Borno et Yobe au Nigeria. Les abus sexuels et les violations des droits de l’Homme se multiplient également.

42 millions d'euros à trouver

Lors des deux dernières années, Oxfam est venue en aide à 250.000 personnes au Nigeria, au Niger et au Tchad. Oxfam y distribue de la nourriture, de l’eau potable et des semences pour les agriculteurs, met en place des installations sanitaires pour éviter la propagation de maladies et distribue du matériel de première nécessité comme des casseroles ou des seaux. Au sein des communautés, Oxfam travaille également avec des groupes de femmes pour la prévention et la sensibilisation sur les violences et abus sexuels.

Mais les besoins sont énormes. La crise est pour l’instant complètement oubliée par la communauté internationale malgré ces chiffres alarmants. Oxfam entend venir en aide à plus de 1,5 million de personnes dans la région d’ici à la fin 2017. Pour cela, 51,5 millions d’euros sont nécessaires et seuls 17% de cette somme ont été récoltés. Oxfam recherche donc encore 42 millions d’euros.

Pieter De Schepper:

« L’aide sur place est urgente pour éviter que cette crise humanitaire ne se transforme en une énorme catastrophe. C’est pourquoi nous appelons également la communauté internationale et les bailleurs de fonds internationaux à prendre des mesures de toute urgence et à débloquer des fonds pour venir en aide aux personnes les plus vulnérables. »

Contactez-nous

Presse francophone
Esther Favre-Félix
0485/57.78.01
efa@oxfamsol.be

Presse néerlandophone
Leen Speetjens
0484/10.17.87
lsp@oxfamsol.be

Suivez-nous

Globo
Abonnez-vous au magazine trimestriel d’Oxfam-Solidarité. Envoyez-nous un mail à globo@oxfamsol.be.

Twitter
Suivez-nous sur Twitter.