Au Zimbabwe, l’eau et le soleil améliorent la vie des femmes

Habitante d'un village du Zimbabwe utilisant un fer à repasser alimenté à l'énergie solaire
17/07/2019

Dans les districts de Bubi, Zvishavane, Masvingo Rural et Gutu, Oxfam a installé des points d’eau et des lavoirs qui facilitent la vie des femmes. Mais ce projet a aussi pour but de renforcer la répartition des tâches au sein des ménages.

Oxfam est présente au Zimbabwe depuis 1980. Une large part de notre travail dans ce pays consiste à s’attaquer à la répartition inégale des tâches ménagères entre hommes et femmes. Le travail réalisé à domicile par les femmes est trop souvent considéré comme moins important qu’un travail payé. Et pourtant, il contribue autant – si pas plus – à la qualité de vie des communautés.

Les projets mis en place dans ce pays contribuent donc à améliorer la reconnaissance de ce travail ; et à encourager les hommes à prendre leur part de tâches ménagères. Cela permet aux femmes d’exercer des activités hors de la maison, afin de les aider à se sortir de la pauvreté.

Ntandogeni et Innocent, son mari, font le repassage ensemble

Ntandogenkosi (38), ne doit plus se charger seule du repassage. Son mari, Innocent (41) l’aide désormais dans son ouvrage. Ce qui a provoqué ce changement dans les habitudes, c’est notamment la petite installation de panneaux solaires et le fer électrique fournis par Oxfam.

Comme il n’est plus nécessaire d’aller chercher du bois et de fabriquer du charbon de bois pour alimenter leur vieux fer antique, cela leur libère du temps pour d’autres activités. Et comme l’appareil est plus simple à utiliser, Innocent s’est mis au repassage lui aussi.

Ediah remplit un seau grâce à la pompe à eau solaire, installée par Oxfam

Ediah (43) est la secrétaire du ‘comité point d’eau’ de son village.

J’ai 6 enfants que j’élève seule. Ça nécessite beaucoup d’eau ! Avant que la pompe soit installée, je devais me lever à 3 heures du matin pour aller chercher la quantité nécessaire. Grâce à Oxfam, je n’ai plus qu’à parcourir quelques mètres hors de la maison et tourner un robinet pour avoir de l’eau propre ! Ça change la vie.

Takudzwa (33), ingénieure WASH pour Oxfam dans le village de Somerton, inspecte le nouveau lavoir installé dans le village

Takudzwa (33), ingénieure WASH pour Oxfam dans le village de Somerton, inspecte le nouveau lavoir installé dans le village

A Somerton, un nouveau lavoir construit par Oxfam, et alimenté par une pompe à eau solaire, facilite grandement la vie du village. Ce n’est pas la seule infrastructure qui est desservie par la nouvelle pompe. Une école, une clinique et plusieurs points d’eau sont désormais alimentés en eau propre grâce au projet.

Un accès à l’eau potable encore difficile dans les régions rurales

Au Zimbabwe, seulement 48 pourcents des paysan.ne.s ont un accès facile à de l’eau propre et potable. Traditionnellement, ce sont les femmes qui sont en charge d’aller chercher l’eau nécessaire à la consommation de la famille. Plusieurs fois par jour, elles doivent aller remplir leur seau, et revenir avec cette lourde charge sur la tête.

Tout ce temps passé à aller en chercher pourrait être consacré à d’autres activités. Un petit job, par exemple, pour améliorer le quotidien ; mais aussi des activités communautaires, des visites à des amis ou à de la famille, des loisirs…

En offrant un meilleur accès à l’eau aux femmes du Zimbabwe, Oxfam change leur vie et les soutient dans leur émancipation.