Blocage israélien des exportations agricoles palestiniennes : « une mesure illégale qui va paralyser le secteur agricole », selon Oxfam

13/02/2020
Les Palestiniens vont subir durement les conséquences de la décision israélienne d’interdire toutes les exportations de produits frais hors des territoires palestiniens occupés, selon Oxfam. Les produits frais palestiniens seront complètement coupés des marchés mondiaux à cause du blocage israélien, ce qui constitue par ailleurs une violation directe du Protocole de Paris et des règlements de l'OMC.

Un coup dur pour les agriculteurs palestiniens

La paralysie du secteur agricole, principal employeur dans les territoires palestiniens occupés, via des mesures injustes et illégales, conduira à un appauvrissement de la population palestinienne, selon Oxfam. Pour les communautés touchées par l'occupation israélienne et où une famille sur trois est en situation d’insécurité alimentaire, l'agriculture est vitale non seulement pour leur survie mais aussi pour permettre leur maintien sur leurs terres. Selon Marion Meyvis d'Oxfam Fair Trade Belgique, les agriculteurs palestiniens paieront le prix fort de cette décision prise par le ministère israélien de la Défense. « Ces sanctions arrivent à un moment critique, au plus fort de la saison des exportations agricoles. Nos partenaires palestiniens craignent que le blocage n’entraîne la perte de leur stock de dattes, qui risquent de ne pas être acheminées vers les marchés mondiaux à temps pour le Ramadan ». Les nombreuses autres restrictions déjà imposées par le gouvernement israélien ont affaibli l’économie palestinienne et ont entraîné une chute de la productivité agricole. La part du secteur agricole dans l’emploi total ne représentait plus que 6,6% dans les territoires palestiniens occupés en 2018, contre 14% en 2008. Cette nouvelle décision va à nouveau affaiblir la compétitivité de l’économie palestinienne, déplore Oxfam.

Des mesures ressenties jusqu’en Belgique

Ce blocage aura des conséquences sur le marché belge, car l'interdiction s'applique à tous les produits agricoles frais, y compris les fruits et légumes. Oxfam ne craint pas seulement que les dattes et l’huile d’olive palestiniens, des produits phares de l’économie palestinienne, disparaissent complètement des étalages de ses magasins fair trade, mais alerte aussi sur le fait que ce blocage affectera toutes les entreprises belges importatrices de Palestine. La Belgique importe chaque année plus de 128.000 € de produits agricoles palestiniens.

Appel à une action mondiale

Oxfam exhorte la Belgique qui préside le Conseil de Sécurité des Nations Unies en février, à pousser le gouvernement d'Israël à revenir immédiatement sur sa décision d'empêcher les Palestiniens d'exporter leurs produits agricoles via les ports israéliens et via la Jordanie. « Cette mesure démontre le contrôle total de l’économie palestinienne par Israël », observe Catherine De Bock, chargée de plaidoyer humanitaire pour la région du Moyen-Orient chez d'Oxfam-Solidarité. « La situation dans les territoires palestiniens occupés et Israël figurera à l'ordre du jour mondial la semaine prochaine au Parlement européen, au Conseil de Sécurité des Nations Unies et au Conseil des affaires étrangères de l'UE. Pendant ce temps, la réalité des communautés palestiniennes ne fait que se détériorer », déplore-t-elle.

 

Contact us

Presse francophone
Sotiris Gassialis
0494/13.56.78
sotiris.gassialis@oxfam.org

Presse néerlandophone
Belinda Torres Leclercq
0472/55.34.43
belinda.torres-leclercq@oxfam.org

Follow us

OH-magazine
Abonnez-vous au magazine trimestriel d’Oxfam-Solidarité. Envoyez-nous un mail à
oh-magazine@oxfamsol.be.

Twitter
Suivez-nous sur Twitter.