Crises humanitaires : quel rôle pour le gouvernement belge ?

02/03/2016

Les crises humanitaires se multiplient et les conflits s’enlisent. Comment s’y adapter ? Oxfam remet aujourd’hui ses recommandations au gouvernement belge.

Déjà 5 ans de guerre en Syrie. 250.000 morts. Et la moitié de la population syrienne en fuite. La plus importante crise humanitaire depuis la Seconde Guerre Mondiale. En Syrie, mais aussi au Yémen, au Sud-Soudan, au Nigeria : les conflits se multiplient et s’enlisent. En parallèle, il y a de plus en plus de catastrophes naturelles à cause du changement climatique. Et elles sont plus destructrices.

S’adapter aux nouveaux défis

Aujourd’hui, pas moins de 87,6 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire. Pour répondre à ces nouveaux défis, les organisations humanitaires adaptent leur manière de travailler sur le terrain, mais elles ont aussi besoin du soutien des gouvernements.

Le gouvernement belge peut rendre l’aide humanitaire plus efficace. Par exemple en faisant connaitre les principes humanitaires au sein du gouvernement, en faisant usage de la diplomatie pour négocier un cessez le feu ou permettre l’accès de l’aide humanitaire aux victimes d’un conflit, en privilégiant les financements dans la prévention plutôt que l’aide d’urgence…

Plus de fonds, plus flexibles

Le rôle du gouvernement, c’est aussi de financer l’aide humanitaire. Bien que l'ampleur des besoins au niveau mondial soit énorme, les financements sont toujours insuffisants : une baisse de 25% du budget belge pour l'aide humanitaire est annoncée d’ici à 2019.

Et les organisations humanitaires ont aussi besoin de plus de flexibilité dans l’octroi de ces fonds, pour pouvoir répondre aux crises actuelles qui sont souvent complexes et prolongées. En cas d’évolution de la situation sur le terrain, ces organisations humanitaires doivent pouvoir adapter leurs interventions au contexte et aux retours des bénéficiaires, pour agir de manière plus efficace et mieux ciblée.

Lisez le rapoort de 8 organisations humanitaires belges "Car chaque vie compte"