Economie humaine

Davos 2017

Je veux une économie au service de tout le monde.

Je veux une autre économie. Une économie humaine. Une économie qui profite à tous, au lieu d’à quelques uns. Une économie qui met fin à l’extrême pauvreté et aux inégalités, et où chaque femme et chaque homme peut développer son potentiel. Une économie qui cherche avant tout le bien-être de ses citoyens, tout en respectant les limites de notre planète.

Aujourd’hui, 8 personnes possèdent autant de richesses que les 3,6 milliards de personnes les plus pauvres de notre planète. Le 1% le plus riche de la population mondiale possède autant que les 99% restants.

En Belgique, les 10% les plus riches de la population possèdent 48,7% des richesses totales. Ces inégalités extrêmes sont intolérables. Mais cette situation n’est pas inévitable.

Si nous faisons d’autres choix politiques et économiques, nous pouvons mettre fin à la pauvreté extrême et aux inégalités. Nous savons qu’un autre futur est possible, et nous l’exigeons dès aujourd’hui.

  • Nous exigeons une économie démocratique, où le gouvernement écoute ce que 99% de sa population a à lui dire, au lieu de ne tendre l’oreille qu’à une petite élite et à leurs lobbys.
  • Nous exigeons une économie équitable, qui diminue le fossé entre les riches et les pauvres. Avec un système fiscal juste, sans paradis fiscaux ou autres échappatoires pour permettre aux plus riches d’éluder l’impôt. Nous demandons un travail revalorisé, des emplois stables et un salaire minimum décent.
  • Nous exigeons une économie sociale, dans laquelle les gouvernements fournissent des services sociaux de bases permettant à chacun de mener une vie décente : une bonne éducation, des soins de santé de qualité et une protection sociale pour tous.
  • Nous exigeons une économie inclusive, qui offre des chances égales à tous, femmes comme hommes, quelles que soient leurs origines ou leurs convictions.
  • Nous exigeons une économie ambitieuse, où les gouvernements prennent leurs responsabilités et travaillent ensemble au lieu de se faire concurrence. C’est la seule manière de parvenir à solutionner des problèmes globaux comme le changement climatique et l’évasion fiscale.
  • Nous exigeons une économie durable, qui répartisse équitablement les ressources naturelles de notre planète tout en la gardant intacte pour les générations futures.

Et nous ne sommes pas seuls.

Nous croyons qu’une économie humaine est possible. Nous savons aussi que ces idées sont déjà mises en pratique jour après jour par des millions de citoyens à travers le monde.

Nous sommes les Belges qui s’engagent pour leur prochain, qui sont convaincus qu’il existe bien des alternatives, et que tout autre chose est possible.

Nous sommes les entreprises qui offrent des opportunités à des hommes et des femmes de talent, en leur offrant un environnement de travail agréable et un salaire décent.

Nous sommes les activistes kenyans, vietnamiens et brésiliens qui se battent jour après jour pour obtenir le système fiscal équitable et les services sociaux de bases auxquels ils ont droit. Nous sommes partout et nous sommes nombreux.

Nous ne prétendons pas qu’il existe une solution miracle à la pauvreté, aux injustices et à la colère que beaucoup de gens ressentent aujourd’hui. Mais nous voulons y travailler jour après jour, et façonner ensemble un autre monde. Nous voulons faire partie de la solution.

Un futur sans inégalités extrêmes est possible. Nous voulons une autre économie, une économie humaine.