Des mariages d'enfants qui détruisent leur avenir

25/11/2015

Ce 25 novembre, c'est la journée internationale contre les violences faites aux femmes. Une femme sur trois est victime de violences pendant sa vie. Le mariage précoce et forcé est une manifestation de cette violence pour de trop nombreuses filles.

Dans les pays en développement, 1 fille sur 3 est mariée avant d’avoir 18 ans. Privées d’enfance mais aussi de scolarité, ces jeunes filles dans les pays en développement perdent toute perspective d’avenir. En outre, leur risque de mortalité en couche explose et ces jeunes filles sont plus susceptibles de subir des violences de la part de leur partenaire.

16,5 millions de filles mineures mariées chaque année

Oxfam travaille contre les mariages précoces au Niger, en Tanzanie ou encore au Yémen, où un tiers des filles sont mariées avant d’avoir 18 ans.

Aliah, Yéménite, en témoigne (photo) : « J’ai été obligée d’épouser un homme de 30 ans alors que je n’en avais que 16. J’ai essayé de m’échapper mais mon père m’a battue et forcée à retourner chez mon mari. Il disait que j’allais entacher la réputation de ma famille. »

A 22 ans, elle avait déjà 6 enfants. A 32 ans, elle était grand-mère.

Sensibiliser les communautés

Oxfam et ses partenaires se mobilisent contre les mariages précoces depuis des années, en sensibilisant les communautés locales aux conséquences de cette pratique. Avec le soutien d’Oxfam, Aliah mène aujourd’hui campagne dans sa propre communauté. « Il faut en finir avec cette pratique. Je refuse de me taire à présent. »

Oxfam a récemment rejoint une coalition belge contre les mariages d’enfants. En 2014, le ministre de la Coopération au développement Alexander de Croo promettait de renforcer la lutte contre les mariages forcés dans certains pays. Cette coalition lui demande de passer des paroles aux actes.

PLUS D’INFO SUR LA THÉMATIQUE : http://fillespasepouses.org/