Famine au Sud Soudan : course contre la montre avant la saison des pluies

20/03/2017

Un mois après que la famine ait été déclarée dans 2 zones du Sud Soudan, une véritable course contre la montre pour sauver des vies s’est engagée avant les prochaines pluies.

Faites un don

Agir avant les pluies

La saison des pluies, qui commence chaque année en avril ou en mai, est sur le point de rendre la situation au Sud Soudan encore plus critique. Les inondations vont rendre impraticables les routes et les pistes d’atterrissage et isoler encore davantage les personnes déplacées, tout en favorisant la transmission des maladies via l’eau, comme le choléra. 

Sara Almer, directrice d’Oxfam Sud Soudan : « Une fois que les pluies commenceront, il sera encore plus difficile d’atteindre les communautés isolées. La saison des pluies est dans tous les cas une saison difficile, mais cette année ce sera encore pire vu le nombre de personnes qui sont déjà victimes de malnutrition, loin de leur foyer et qui ont moins de ressources pour résister à cette période difficile. »

Un conflit qui touche la moitié de la population

L’état de famine a été officiellement déclaré par l’Onu au Soudan du Sud, frappant 100.000 personnes et risquant de toucher 1 million d’autres. 270.000 enfants y souffrent de malnutrition. A cause du conflit en cours au Sud Soudan depuis décembre 2013, 7,5 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire de toute urgence, et la moitié de la population du pays risque d’être touchée par la famine d’ici à juillet si rien n’est fait.

Faites un don

Sara Almer : « Pour la population du Sud Soudan, c’est un combat quotidien pour la survie. Les conflits ont forcé des millions de personnes à fuir leur maison et à laisser leurs biens et leurs moyens de subsistance derrière eux. D’autres communautés les ont généreusement accueillis et partagé le peu qu’elles avaient. Mais ils ont besoin de plus de soutien, et ils en ont besoin maintenant. »

L’eau et l’hygiène, aussi cruciaux que l’alimentation

Nyabor (photo), réfugiée nigériane à Nyal, dans l’état de la région Unity State, a apporté sa fille Rebecca* à l’hôpital, s’inquiétant des épisodes de fièvre et de vomissements dont elle souffrait, notamment la nuit. Cet hôpital accueille actuellement pas moins de 208 cas de malnutrition infantile grave, et ce sans compter un grand nombre d’adultes qui souffre de malnutrition dans la région.

Au Sud Soudan, Oxfam distribue de la nourriture à plus de 415.000 personnes mais aussi de l’eau potable et des sanitaires à 140.000 autres, une aide toute aussi cruciale pour la survie de ces personnes déplacées. Les maladies transmises par l’eau telles que le choléra et la diarrhée sont aussi causes de malnutrition et peuvent entraîner la mort.

Vous pouvez aider

Faites un don

  • 15 euros = Kit de dignité (tissu d’habillement, brosse à dents, dentifrices, sous-vêtements…+ couverture pour bébé : 20 euros)
  • 50 euros = Panier alimentaire pour un mois (riz, maïs, huile, millet, arachides)
  • 90 euros = Blocs de toilettes temporaires (pour 40 personnes)

* Le nom a été changé