Insécurité alimentaire en Amérique centrale

11/09/2014

Un nouvel exemple des irrégularités météorologiques dues au changement climatique : au Salvador, au Nicaragua, au Honduras et au Guatemala, une grande partie des récoltes ont été perdues en raison de pluies insuffisantes. Les cultures restantes doivent faire face à un champignon, la rouille du café.

Au Salvador, on parle déjà d’insécurité alimentaire grave. Selon une étude d’Oxfam dans 19 communes du Salvador, 18% des 3.300 familles n’avaient pas mangé pendant plusieurs jours d’affilée, faute de moyens.

Sans emploi ni nourriture

Le revenu de ces ménages est dépendant en grande partie des opportunités d’emploi dans les plantations de café. La rouille du café, un champignon qui décime ces plantations, signifie donc pour eux la fin de leurs emplois et de leurs sources de revenus. Selon Raúl Carillo, président de FECORACEN, une organisation partenaire d’Oxfam, « la rouille du café a détruit 95% des plants de café dans les coopératives paysannes : 60% des membres n’ont donc plus d’emploi ». En parallèle, les sècheresses persistantes causent de grandes pertes dans les récoltes de maïs, de haricots et de sorgho. Des cultures qui représentent la nourriture de base de la population.

L’étude d’Oxfam montre que 55% des ménages ont contracté des dettes et que 95% d’entre eux n’ont pas les revenus nécessaires pour s’acheter suffisamment de nourriture. Isabel Martinez, vit dans le village de San Isidro. Elle a deux enfants et trois petits enfants. Elle raconte : « Quand nous pouvons préparer un petit-déjeuner, nous ne préparons pas de diner et à midi nous essayons de manger quelques fruits que nous cultivons nous-mêmes. Pendant les six derniers mois, nous avons dû réduire de plus en plus notre nombre de repas. »

L’action d’Oxfam

Pour la période 2014-2016, Oxfam a lancé un nouveau programme au Salvador, avec le soutien du gouvernement belge et en coopération avec FECORACEN. Ce projet consiste dans l’introduction de techniques d’agriculture biologique dans les coopératives paysannes et la diversification des cultures afin de mieux pouvoir résister aux chocs externes comme les sécheresses. En parallèle, dans le cadre de la campagne CULTIVONS, nous lançons, avec une large coalition d’organisation paysannes et d’ONG, une action auprès du parlement pour soutenir une proposition de loi sur la souveraineté et la sécurité alimentaire.

Enfin, Oxfam a reçu des fonds du département d’aide humanitaire de l’Union Européenne (ECHO), avec lesquels nous allons pourvoir aider 390 familles salvadoriennes à traverser cette période difficile.

Donnez votre voix pour plus de souveraineté et de sécurité alimentaires (en Espagnol)

Pour plus d’informations sur cette situation (en Espagnol)

Thème: 
Pays: 
Partenaire: