« La Belgique doit sanctionner les banques et les autres acteurs facilitant l’évasion fiscale »

09/04/2016

Leila Bodeux, responsable du plaidoyer inégalités et fiscalité d’Oxfam-Solidarité:

« Les nouvelles révélations de ce samedi nous rappellent une fois de plus que la Belgique doit s’efforcer de mettre fin à l’utilisation abusive des paradis fiscaux, car tout le monde y perd, y compris les pays en développement. Oxfam appelle la Belgique à sanctionner les banques, comme Dexia, et les autres acteurs facilitant l’évasion fiscale et à renforcer le contrôle des pays dont la législation insuffisante laisse la porte ouverte à l’évasion fiscale. La Belgique doit agir en collaboration avec les autres Etats-membres de l’UE afin de mettre la transparence fiscale à l’agenda. »   

« Nous avons affaire à un scandale sans précédent aux implications multiples et il nous reste encore à découvrir la vaste étendue des données restantes. Le plus choquant est que ce scandale n’est que la partie émergée de l’iceberg. »

« Mossack Fonseca est loin d’être la plus grande compagnie offrant des services financiers clandestins. Si elle est la compagnie principale du Panama, la compagnie figure en quatrième position des fournisseurs de services offshore au niveau mondial. Les Panama Papers ont aussi montré que Mossack Fonseca a collaboré avec plus de 14.000 banques, bureaux d’avocats et intermédiaires – dont presque 2.000 basés au Royaume-Uni, 1.200 en Suisse et plus de 400 au Brésil- afin de rendre possible l’évasion fiscale. »

« Plus de 500 banques différentes comprenant par exemple Dexia, HSBC, le Credit Suisse, UBS ou La Société générale ont enregistré des compagnies écran auprès de Fonseca. Précédemment, le scandale LuxLeaks de 2014 avait mis en lumière le rôle joué par des bureaux de consultance comme la compagnie PriceWaterhouseCoopers pour conclure des arrangements fiscaux secrets avec les autorités luxembourgeoises dans le but de réduire considérablement la contribution fiscale de nombreuses entreprises. »

« De plus, certains pays, comme la Belgique, permettent aux grandes entreprises de réduire artificiellement leurs taxes à un niveau proche de 0€. En 2014, les investissements des grandes entreprises dans les paradis fiscaux avaient quadruplé depuis 2001. »

« Les Panama Papers, Lux Leaks, Swiss Leaks et autres scandales fiscaux, n’offrent qu’un petit aperçu d’un problème structurel gigantesque. On ne parle pas ici de quelques 'pommes pourries'. Il s’agit d’abus systématiques permis par un système fiscal mondial obsolète et sans unité, sur lequel les autorités ont largement fermé les yeux depuis des décennies. »

« Le 12 avril prochain, la Commission européenne fera une proposition de directive concernant la transparence fiscale des entreprises. Cela pourrait représenter un grand pas vers une justice fiscale (via le country-by-country reporting, notamment). Oxfam appelle donc le gouvernement belge à défendre une proposition ambitieuse en matière de transparence fiscale. »

Thème: 

Contact us

Presse francophone
Sotiris Gassialis
0494/13.56.78
sotiris.gassialis@oxfam.org

Presse néerlandophone
Belinda Torres Leclercq
0472/55.34.43
belinda.torres-leclercq@oxfam.org

Follow us

OH-magazine
Abonnez-vous au magazine trimestriel d’Oxfam-Solidarité. Envoyez-nous un mail à
oh-magazine@oxfamsol.be.

Twitter
Suivez-nous sur Twitter.