La bière la plus chère du monde : et si vous deviez payer l’addition de quelqu’un d’autre ?

10/03/2017

Imaginez : vous commandez un café ou une bière dans un bar. Lorsque vous voulez payer, vous ne recevez pas uniquement l’addition de votre commande, mais également les additions des clients précédents, qui sont partis sans payer. Vous feriez quoi ?

Oxfam a tenté l’expérience. Pendant une journée, nous avons remplacé le barman habituel du café El Metteko à Bruxelles par un acteur, qui présentait innocemment aux clients les additions d’autres personnes. Voilà le résultat :

Nous n’avons évidemment trouvé personne qui soit disposé à payer les additions des autres. Et pourtant, nous payons bien tous chaque jour pour ceux qui ne paient pas leur addition. En effet, lorsque de grandes multinationales ne paient pas leur juste part d’impôt, c’est comme si elles nous renvoyaient leur addition.

C’est donc nous qui en payons les frais, tandis que les milliards s’amoncellent dans les paradis fiscaux. C’est injuste, mais cela peut changer.

EXIGEZ DES IMPÔTS ÉQUITABLES ET UNE ÉCONOMIE AU SERVICE DE TOUT LE MONDE

Comment des impôts équitables contribuent à une économie au service de tout le monde

Stopper l’évasion fiscale, c’est une question d’équité élémentaire. La situation ne peut pas durer : un employé donne actuellement à la collectivité au moins 45 % à 50 % de son salaire, un indépendant ou une PME donne 30 % de ses bénéfices, et pendant ce temps de grosses multinationales paient parfois moins d’1% d’impôt – sur un bénéfice qui se calcule en milliards !

De plus, des impôts équitables sont la meilleure manière de lutter contre les inégalités, qui sont considérables et continuent de s’aggraver. En janvier, Oxfam a dénoncé le fait que 8 hommes possèdent à eux seuls autant de richesses que la moitié la plus pauvre de la population mondiale. Et le fossé séparant les riches des pauvres continue toujours de s’élargir, notamment à cause du fait que les plus riches font tout pour ne pas payer leur juste part d’impôt à la collectivité.

En parallèle, les pays en voie de développement perdent chaque année au moins 156 milliards d’euros à cause de l’évasion fiscale. Il s’agit d’un montant énorme, que ces pays pourraient par exemple investir dans l’enseignement et les soins de santé. Stopper l’évasion fiscale serait donc bénéfique pour tous, à travers le monde entier.

Nous pouvons mettre définitivement fin à la pauvreté. Ces 25 dernières années, l’extrême pauvreté a déjà été réduite de moitié. Les moyens pour aider les 800 millions de personnes restantes à sortir de l’extrême pauvreté existent, mais nous devons organiser autrement notre économie. Une économie sans évasion fiscale, et au service de tous.

SIGNEZ LE MANIFESTE POUR UNE ÉCONOMIE AU SERVICE DE TOUT LE MONDE

Union européenne

Cette publication a été réalisée avec le soutien de l'Union européenne. Le contenu de cette publication relève de la seule responsabilité d'Oxfam-Solidarité et ne reflète pas nécessairement le point de vue officiel de l’Union européenne.