La lutte des services médicaux à Gaza

28/07/2014

Avec l’aggravation de la crise à Gaza, les hôpitaux peinent à faire face à l’afflux croissant de blessés. Les trois quarts des morts et des blessés sont des civils, dont beaucoup de femmes et d’enfants. Ces derniers jours, en moyenne un enfant est tué chaque heure à Gaza.

Moeen est ambulancier et auxiliaire médical dans l’un des plus grands hôpitaux de Gaza. Conduisant son ambulance sur les lieux d’une frappe aérienne ou d’un bombardement d’artillerie, il découvre les corps sans vie de femmes et d’enfants qui gisent dans les rues, dont beaucoup portent d’affreuses blessures. « Jusqu’à présent, trois de nos quatre ambulances ont été attaquées et plusieurs de mes collègues ont été gravement blessés, mais cela ne nous arrête pas. Quel que soit le danger qui nous menace, rien ne pourra nous empêcher de faire notre travail. »

22 services médicaux touchés

Les équipes médicales travaillent sans relâche pour sauver des vies et soigner les blessés. Oxfam fournit de l’eau potable à l’hôpital Al Shifa, qui croule sous le nombre de blessés. De nombreux établissements hospitaliers et de santé ont également été bombardés. Hôpitaux, ambulances et centres de consultation... Au moins 22 services médicaux ont été touchés par des raids aériens et des tirs d’artillerie israéliens.

Le docteur Kamal Khattal travaille dans un autre établissement hospitalier qui a été touché par un tir d’artillerie. « En une seconde, le chaos a envahi l’hôpital. Les patients comme le personnel médical étaient terrifiés. Nous avons dû évacuer tout l’établissement, à l’exception du service des urgences. Des unités ont arrêté de fonctionner, mais nous n’avions pas d’autre choix que de continuer à travailler dans le service des urgences pour nous occuper des morts et des blessés. Quinze membres du personnel médical se trouvaient parmi les blessés. »

Pénuries de médicaments de base

Oxfam fournit également du carburant et des médicaments à l’hôpital Al Awda, le seul qui dispose d’un service de maternité dans le nord de Gaza. Cet hopital est géré par notre partenaire UHWC. Un partenariat rendu possible par un financement de la coopération Belge au développement. De nombreux hôpitaux se trouvent confrontés à une grave pénurie de fournitures médicales et de carburant. Suite à l’endommagement des lignes électriques, la population de Gaza subit des coupures de courant de plus de 20 heures par jour, ce qui entrave gravement les secours et le fonctionnement des pompes à eau. Plus d’un quart des médicaments de base sont actuellement épuisés.

Oxfam condamne la violence exercée à l’encontre des civils quelle que soit la partie en cause, dont les actions militaires israéliennes et les tirs de roquettes palestiniens. Nous appelons la communauté internationale à faire davantage pour parvenir à un cessez-le-feu durable qui mette fin au blocus et s’attaque aux racines du conflit.

Partenaire: 
Urgence: