Le défi des inégalités

Le fossé entre riches et pauvres prend des proportions vertigineuses. Les 8 plus grosses fortunes possèdent autant de richesses que la moitié la plus pauvre de la population mondiale. De telles inégalités économiques extrêmes nuisent à toutes et tous et entravent la lutte contre la pauvreté dans le monde.

Le fossé entre les personnes les plus riches et les centaines de millions d’autres qui vivent dans une pauvreté criante, ne fait qu’augmenter.  Nous devons faire quelque chose. Nous pouvons faire quelque chose. Et pour cela nous avons besoin de votre aide.

Travailler 93 ans pour gagner autant que le bonus d’un CEO

Seulement au Royaume uni, les chefs d’entreprises des 100 plus importantes entreprises gagnent 131 fois le salaire d’un employé moyen de leurs entreprises. Un travailleur dans une mine de partinium en Afrique du Sud devrait travailler 93 ans pour amasser le bonus moyen annuel d’un CEO.

Les inégalités, c’est aussi votre problème

Les inégalités, ce n’est pas seulement une question d’énormes différences entre des salaires. Nous en pâtissons toutes et tous :

  • Elles ralentissent la croissance économique.
  • Elles favorisent la corruption au niveau politique.
  • Elles entravent la lutte contre la pauvreté dans le monde.
  • Les inégalités économiques accentuent d’autres inégalités, notamment entre les femmes et les hommes.
  • Les inégalités brisent les espoirs et les ambitions de milliards de personnes qui n’ont pas d’accès à des soins de santé et à une éducation abordable.

Tandis que quelques personnes continuent de s’enrichir, les personnes les plus pauvres restent exclues.

Une des solutions : une taxation équitable

Ensemble, nous pouvons rééquilibrer les choses. Nous pouvons changer les règles pour assurer que les plus riches et les entreprises paient leur juste part d’impôts. Nous pouvons exiger plus de dépenses publiques pour la santé et l’éducation, afin de donner une chance aux populations défavorisées.

Nous pouvons demander que les gouvernements du monde travaillent pour les citoyens, en leur donnant la priorité. Les intérêts des plus riches ne peuvent plus l'emporter sur les intérêts du reste de la population.

Un petit effort pour réduire la pauvreté de moitié

Si chaque pays développé consacrait  0,7% de son PIB à l’aide au développement, ce faible pourcentage permettrait déjà de réduire de moitié la pauvreté dans le monde. En 1970, les pays développés se sont engagés pour la première fois à le faire.

Plus de quarante ans plus tard et malgré cette promesse maintes fois répétée, force est de constater que cet objectif est loin d’être atteint. Les mesures d’austérité réduisent même encore plus les fonds alloués à la coopération au développement. Le travail de développement n’est pas un luxe qu’on peut se permettre de délaisser quand il faut faire des économies. Si plus d’argent était alloué au financement du développement et qu’il était plus efficacement utilisé, nous pourrions combattre à la fois la pauvreté et les inégalités.

Aidez à réduire le fossé

Les gouvernements doivent avant tout être à votre service et au service de tous les citoyens. Les intérêts de la riche élite ne doivent plus continuer à primer sur ceux de tous les autres. Demandez à vos politiciens de travailler à réduire le fossé. Car les inégalités ne sont pas une fatalité, elles résultent de choix politiques et économiques.