Le défi face aux conflits et catastrophes

Chaque année, des millions de gens doivent faire face à des catastrophes naturelles et à des conflits armés. Ils fuient leurs foyers et perdent tout du jour au lendemain. La faim et la maladie les guettent. Dans toutes ces situations, leurs vies sont dépendantes de l’aide qu’ils recevront pour faire face à leurs besoins fondamentaux. Et c’est aussi valable pour les situations où une catastrophe arrive progressivement, par exemple lors de famines faisant suite à des périodes de sécheresse continue.

Les actions d’Oxfam s’inscrivent généralement dans la durée cependant lorsqu’une catastrophe survient (crise alimentaire, conflit, tremblement de terre, inondation...), Oxfam vient en aide aux populations affectées qui ont besoin d’une assistance immédiate. Oxfam met en place des plans d’urgence pour intervenir et trouver des solutions dans les meilleurs délais.

Intervenir au plus vite

Lors d’une catastrophe humanitaire, les conséquences indirectes de la crise démultiplient souvent les dommages. Ainsi par exemple, un conflit armé causant des déplacements de population entraine aussi des besoins sanitaires et alimentaires. Un tremblement de terre peu détruire les installations de traitement de l’eau et causer la multiplication de maladies transmises par les eaux usées.

Afin d’éviter un effet boule de neige, il est nécessaire d’intervenir de toute urgence afin de prévenir la multiplication des catastrophes et de sauver le plus de vies possible.

Reconstruction

Une catastrophe cause de nombreuses souffrances humaines mais détruit aussi souvent des écoles, des usines, des hôpitaux et des routes. De plus, ce sont souvent les populations les plus pauvres et les plus vulnérables qui se retrouvent les plus démunies lors d’une catastrophe humanitaire.

Elles perdent généralement leurs moyens de subsistance, la totalité de leurs possessions et par la même occasion la possibilité de rebondir. C’est pourquoi après avoir apporté une aide de première nécessité pour sauver des vies, nous aidons ensuite les populations touchées à la reconstruction.

Prévention

Mieux vaut prévenir que guérir. C'est pourquoi nous travaillons avec nos partenaires locaux, afin de prévenir les catastrophes à l'avance ou d’en limiter les effets. Par exemple, en empêchant les déforestations, en rétablissant des terres agricoles, en construisant des digues ou en donnant des formations face aux traumatismes et à la gestion des conflits.

En éduquant les populations à la réduction des risques de catastrophes, leurs conséquences les plus dévastatrices pourraient être évitées, notamment en cas de catastrophes naturelles récurrentes, qui sont appelées à se multiplier sous l’effet du changement climatique.