Le groupe Editors en visite surprise dans un camp de réfugiés en Serbie

11/07/2018

Les Editors, qui seront ce week-end à TW Classic, ont passé une journée en compagnie de 700 migrants dans un camp en Serbie, à l'invitation d'Oxfam. Une expérience qui leur a laissé une forte impression : « Ce sont des gens normaux, qui ont dû prendre des décisions incroyablement difficiles ».

Tom Smith, Elliot Williams et Ed Lay du groupe Editors, ont pris un jour de pause dans leur tournée européenne pour aller visiter le camp de réfugiés d’Obrenovac, dans la banlieue de Belgrade. Cette ancienne caserne militaire reconvertie accueille environ 700 migrants et demandeurs d’asile, des hommes qui voulaient généralement se rendre dans d'autres pays européens, mais qui se sont retrouvés bloqués en Serbie pendant des mois voire des années.

Dans la cantine du camp, l’ambiance battait son plein, les membres du groupe et les migrants ont partagé un plat de riz et un curry de légumes préparés par Oxfam et son partenaire local BelgrAID. Pour se changer les idées, les jeunes résidents du camp trouvent souvent une échappatoire dans la musique. Les Editors ont pu assister à la répétition d'un groupe de musiciens du camp.

 

« Ces gens ont tout risqué »

Tom Smith, chanteur et guitariste des Editors :

« Ces gens ont tout risqué en quittant leur maison. Prendre cette décision de partir sans trop savoir où vous allez vous rendre, ou ce qui va vous arriver... Je ne peux pas imaginer la quantité de tension que ça met sur une personne, sur une famille, sur un couple. Quand vous êtes dans une situation pareille, la musique n’est plus seulement une distraction bienvenue, mais elle vous donne aussi un but. Pouvoir chanter ou faire de la batterie ensemble… Je ferais la même chose à leur place. »

Elliot Williams, au clavier du groupe Editors :

« J’aimerais que beaucoup de gens puissent être à ma place aujourd'hui, pour qu’ils puissent regarder autour d’eux et voir qu’il n’y a pas à avoir peur de ces gens. Ce sont des gens normaux, qui ont dû prendre des décisions incroyablement difficiles pour quitter leur maison et essayer de trouver un endroit plus sûr où vivre. »

Jovana Arsenijević, qui travaille pour Oxfam en Serbie, garde un beau souvenir de cette rencontre chaleureuse :

« Les jeunes hommes du camp étaient si heureux et surpris par la visite de ces rockstars. Beaucoup de résidents sont déprimés et désespérés, leurs familles et leurs foyers leur manquent et ils n’entrevoient aucun avenir clair pour eux-mêmes. Recevoir cette visite, c’était exceptionnel. »

4.000 migrants en Serbie

Plus d'un million de personnes ont fui la Syrie ou d'autres pays sont passés par la Serbie en 2015 et 2016 avant que plusieurs pays d'Europe de l'Est ne ferment leurs frontières. Actuellement, plus de 4000 migrants sont ainsi bloqués en Serbie, dormant soit dans l'un des camps de réfugiés serbes soit dans la rue. Le rapport d'Oxfam A Dangerous Game (2017) expliquait que de nombreux migrants quittant la Serbie ont été maltraités par les autorités locales en Hongrie, en Macédoine, en Croatie et en Bulgarie.

Oxfam distribue trois repas par jour aux habitants du camp d'Obrenovac et d'autres camps en Serbie et leur fournit également du matériel de sport, entre autres choses.

Les migrants sont des gens comme nous

Oxfam appelle les Gouvernements européens à assurer des voies légales permettant aux réfugiés et autres migrants de demander l'asile, de venir travailler ou encore étudier, de manière structurée et sûre. Oxfam apporte de l’assistance humanitaire urgente dans de nombreux pays d’où les réfugiés fuient et là où ils trouvent refuge, notamment la Syrie, l'Afghanistan, la Jordanie, le Liban, l'Ouganda et le Bangladesh.

Après une visite dans un camp de réfugiés en Serbie, les membres du groupe Editors sont plus que jamais convaincus que nous avons tous droit à un endroit où l’on se sent en sécurité, un endroit à l’abri de la pauvreté, un endroit que l’on peut appeler « maison ».

Vous aussi, vous voulez un accueil plus humain pour les migrants en Europe ?

Signez la pétition pour un accueil digne des migrants en Europe

Editors et Oxfam

Oxfam et les Editors n’en sont pas à leur première rencontre. En effet le groupe soutient l’action d’Oxfam depuis des années. Les membres du groupe ont aussi visité des camps de réfugiés en Grèce en septembre 2016. Cette visite a d’ailleurs inspiré la chanson Hallelujah (So Low) sur leur nouvel album Violence.

En septembre 2017, le groupe a aussi joué un concert exclusif en faveur d'Oxfam à l’occasion de l’évènement Music For Life de Studio Brussel. Les Editors sont actuellement en tournée européenne et seront présents à TW Classic ce samedi 14 juillet.

Thème: