Les défis pour le climat

La planète se réchauffe. Mais les conséquences ne sont pas les mêmes pour tout le monde. Les communautés les plus pauvres avec lesquelles Oxfam travaille paient le prix fort d’un dérèglement climatique auquel elles n’ont quasiment pas contribué.

Les défis

La terre se réchauffe parce que nous émettons trop de gaz à effet de serre. Ce réchauffement dérègle le climat et chamboule les saisons dans le monde entier. Il provoque la fonte des glaciers et augmente le niveau des océans. De plus, les conditions météorologiques extrêmes, telles que les sécheresses et les inondations, sont de plus en plus fréquentes. 
 
Dans de nombreuses parties du monde, les sécheresses à répétition privent les populations d’une eau dont elles sont tributaires pour leurs récoltes. Ces phénomènes contribuent à la pénurie alimentaire. Par conséquent, ce sont des millions de personnes qui manquent de nourriture et souffrent de la faim. 
 
Le dérèglement climatique pousse chaque année – à cause de la faim, des revenus incertains et de catastrophes naturelles qu’il entraine – des millions de personnes à fuir leur maison et à migrer pour trouver des conditions de vie décentes.  On estime que 250 millions de personnes pourraient être forcées de s'exiler à cause des bouleversements du climat d’ici 2050
 
Les phénomènes climatiques extrêmes – comme les cyclones Idai et Kenneth qui se sont abattus sur l’Afrique australe au mois de mars et d’avril dernier – ont des conséquences terribles pour les populations du sud. Les personnes les plus démunies ne sont pas équipées pour faire face à ces phénomènes dévastateurs : elles manquent de moyens pour se préparer mais aussi pour se reconstruire après ces catastrophes. 
 
Le réchauffement climatique affecte plus particulièrement les femmes. Les inégalités de genre les empêchent d’avoir accès à des ressources financières essentielles, au droit à la terre, à l'éducation et aux soins de santé, limitant ainsi leur capacité à faire face aux impacts du changement climatique.
 
Pire, les catastrophes climatiques les rendent encore plus vulnérables en créant des conditions propices à la violence sexiste ou la maltraitance physique.

Il est temps d'agir

Heureusement, la prise de conscience est là. Les citoyen.ne.s n’ont jamais été autant mobilisé.e.s pour faire face à l’urgence climatique et exiger des mesures radicales en faveur d’une justice climatique et sociale. Car s’attaquer à cette crise et à ses conséquences, c’est s’attaquer aux inégalités : cela signifie garantir un logement et un accès à des aliments en quantité suffisante aux plus vulnérables, renforcer la résilience des populations face au changement climatique et les aider à se reconstruire après les catastrophes.  
 
Les initiatives individuelles et citoyennes sont importantes mais ne suffisent plus. Il est temps que nos gouvernements assument leurs responsabilités et prennent des décisions politiques fortes et cohérentes pour une justice climatique et sociale pour toutes et tous.