Mali Story 01 FR

Le gouvernement malien met certaines parcelles de terre près du fleuve Niger à la disposition des agriculteurs. Ils paient chaque année une somme fixe par hectare qu’ils cultivent. « Si les récoltes sont décevantes ou sont détruites par la sécheresse, les petits agriculteurs ne peuvent plus payer leur contribution et ils risquent de perdre leurs terres», explique le syndicat d’agriculteurs SEXAGON. « Avec notre projet ‘Paysan & Investisseur’ soutenu par Oxfam, nous essayons d'empêcher cela. »

Mali Sexagon
Partner: