Nouveau cyclone au Mozambique, des milliers de vies en danger selon Oxfam sur place

30/04/2019

Les équipes d’Oxfam et de leurs partenaires sont déployées dans le nord du Mozambique afin de venir en aide aux populations affectées par le passage du cyclone Kenneth, le deuxième cyclone à s’abattre sur le Mozambique en six semaines. Oxfam évalue les besoins des sinistrés et se prépare à distribuer de l’aide alimentaire, des kits d’hygiène et des moustiquaires. 

Kenneth a dévasté jeudi soir une partie de la province de Cabo Delgado, causant des inondations soudaines et le débordement de nombreuses rivières, mettant la vie de 160,000 personnes en danger. Le cyclone a frappé la ville portuaire de Pemba et le district de Macomia au nord du pays, faisant au moins 38 morts et ayant détruit ou endommagé près de 35,000 habitations, selon un bilan établi par les autorités mozambicaines. Oxfam est sur place et est prête à répondre à l’urgence. Une grande mission de recherche et de sauvetage est actuellement en cours, il semble que de nombreuses personnes sont menacées par des glissements de terrain et par de nouvelles inondations. Les cyclones frappent rarement le nord du Mozambique, la région est donc mal équipée pour faire face aux dommages causés par Kenneth.

Carlos Dias, directeur de l’organisation partenaire d’Oxfam au Mozambique ADEL, explique : « La situation à Ibo, Macomia et Quissanga dans l’extrême nord du Mozambique est terrible. Les habitants tentent de reprendre le cours de leur vie mais leurs maisons ont été inondées et de nombreux toits ont été emportés par des vents approchant les 300 km/h. Nous devons agir rapidement afin de prévenir au maximum les cas d’insécurité alimentaire et les maladies». Ajira, une agricultrice de 45 ans témoigne: «Les vents et les pluies étaient tellement intenses qu’ils ont détruit mes champs de maïs. Ce sera difficile de s’en remettre. J’ai une famille de 10 personnes à ma charge et nous n’avons plus rien à manger ».

Pour Caroline Verney, cheffe de l’unité plaidoyer humanitaire chez Oxfam-Solidartié : «Les besoins restent énormes six semaines après que le cyclone Idai ait frappé le centre du pays autour de la région de Beira. Nos équipes sont actuellement déployées dans toute la moitié nord du Mozambique, alors que les ressources des organisations humanitaires sur place sont restreintes et leurs objectifs loin d’être atteints ».

Le Mozambique est l’un des pays africains les plus exposés au changement climatique

Le cyclone Kenneth montre à nouveau la réalité meurtrière du changement climatique, frappant l’un des pays les plus pauvres du monde, et donc plus vulnérable à de tels désastres. Les émissions de CO2 du Mozambique représentent à peine 0,2% du total mondial alors qu’il fait partie des trois pays les plus exposés au changement climatique en Afrique.

Selon Caroline Verney, « Les cyclones et les épisodes de sécheresse alternent de plus en plus fréquemment en Afrique australe, Kenneth et Idai sont une nouvelle sonnette d’alarme. Les conséquences sont énormes pour la région, qui depuis le passage d’Idai compte déjà plus de 1,000 morts, des centaines de milliers de déplacés et des infrastructures parfois complètement détruites».

Oxfam est venue en aide à près de 100,000 personnes depuis le passage d’Idai au Mozambique, au Malawi et au Zimbabwe les 14 et 15 mars derniers. En Belgique, Oxfam-Solidarité a lancé un appel aux dons qui a déjà récolté 113,000 € afin de faire face à l’urgence dans ces trois pays. Face à l’ampleur des dégâts et au cumul de deux désastres en moins de deux mois, Oxfam lance à nouveau un appel à la générosité du public. Les dons sont possibles via le compte en banque BE37 0000 0000 2828 avec en communication « IDAI » ou via www.oxfamsol.be/fr/idai.

 

Pays: 

Contactez-nous

Presse francophone
Sotiris Gassialis
0494/13.56.78
sotiris.gassialis@oxfam.org

Presse néerlandophone
Belinda Torres Leclercq
0472/55.34.43
belinda.torres-leclercq@oxfam.org

Suivez-nous

OH-magazine
Abonnez-vous au magazine trimestriel d’Oxfam-Solidarité. Envoyez-nous un mail à
oh-magazine@oxfamsol.be.

Twitter
Suivez-nous sur Twitter.