Oeganda: rapport d'évaluation de l'action humanitaire pour les réfugiés sud-soudanais

Depuis octobre 2017, nous œuvrons avec nos partenaires en Ouganda sur la sûreté et la sécurité alimentaire de 24 000 réfugiés du Soudan du Sud.

Sécurité alimentaire améliorée

Nous avons atteint un total de 2 500 personnes, dont 1 950 sont des réfugiés sud-soudanais et 550 personnes des communautés d'accueil locales. Oxfam a distribué de l'argent liquide aux réfugiés. Près des 3/4 des réfugiés ont commencé des activités productives : ils ont acheté des chèvres ou des poulets, travaillé des terres agricoles ou créé une petite entreprise. Notre projet baptisé « cash for work » a fourni aux réfugiés et à la population locale un travail temporaire visant à augmenter leurs revenus à court terme afin de répondre à leurs besoins individuels. Ces activités ont également rapproché les communautés.

Impact sur les hommes et les femmes : plus de filles sont scolarisées

Dans le cadre de ce projet, Oxfam a fourni des kits menstruels pour les filles entre 12 et 25 ans. Cela a eu des conséquences très positives. Ainsi, plus de filles ont continué à aller à l'école.

En premier lieu, Oxfam a travaillé avec des femmes dans le cadre de ce projet. En revanche, selon l'évaluateur, les hommes ont été trop peu impliqués. Dans la mesure où de nombreux hommes ne trouvent pas de travail et que leur statut culturel est lié au travail, ils sont frustrés et l'abus d'alcool est en hausse. Les ONG devraient accorder plus d'attention aux effets de la guerre et de la violence sur les hommes dans leurs actions. Les femmes ont indiqué qu'elles doivent à leur tour être très assertives pour quitter la maison pour les activités et y revenir sans le moindre avantage matériel. Cela a engendré des tensions à la maison.

Date de publication: 
21/02/2020
Download (1.79 Mo)