DDMC

District Disaster Management Committees (DDMC) de Kasi et Hom

Qui ?

Organisations publiques locales responsables de la gestion des catastrophes.

Quoi ?

L'agriculture et l'élevage laotiens sont extrêmement vulnérables aux catastrophes naturelles. Les DDMC sont des divisions locales rattachées au bureau national chargé de réduire les risques liés aux catastrophes naturelles. Ces comités appliquent les politiques gouvernementales à l’échelle des régions.

Oxfam ?

Oxfam-Solidarité soutient les DDCM dans les districts de Kasi et de Hom, afin d’accroître la résistance aux catastrophes naturelles de quelques 23 villages de la région. Le projet est cofinancé par l'Office humanitaire de la Commission européenne.

Infos pratiques

Pays: 
Siège: 
Districts de Kasi et de Hom
Fondé en: 
1999
Partenaire depuis: 
2010
  • Khongsy, Lenthong en Lounny (de gauche à droite) sont assis entassés les uns sur les autres dans les minuscules salles de classe de l’école délabrée du village de Nathen, au Laos. L’école a été construite à partir des débris de bois issus des ruines de l’ancienne école qui avait été inondée. Grâce à l’appui d’Oxfam et de son partenaire DDMC, plus de 1200 enfants au Laos reçoivent des cours sur les dangers de la montée des eaux, afin de mieux les préparer à de telles situations. Sur la photo, les enfants interprètent une chanson portant sur la sécheresse et les inondations. Lounny: “’En cas de pluie, vient l’eau, le chef du village nous prévient, nous devons fuir,…’ – je connais déjà la chanson par coeur!”

    En lire plus sur
    Laos
    Conflits et catastrophes
    DDMC
  • Les habitants du village de Huameuang, au Laos, transportent des poutres en bois pour la construction du nouveau pont. Le village compte 631 individus; le gagne-pain de 80% d’entre eux dépend des champs situés de l’autre côté de la rivière. Encore récemment, un pont de bambou constituait le seul moyen de relier les deux rives. Là-bas, chaque inondation est synonyme de victimes. Avec le soutien d’Oxfam, les habitants ont désormais bâti un nouveau pont. Les villageois fournissaient les poutres en bois et la main-d’oeuvre, tandis qu’Oxfam et son partenaire DDMC livraient les câbles et autres matériaux, en collaboration avec un ingénieur qui était chargé du suivi des travaux. Á l’heure d’aujourd’hui, les habitants peuvent enfin rejoindre leurs terres en sécurité.

    En lire plus sur
    Laos
    Conflits et catastrophes
    DDMC
  • Pour comprendre que Nathen est constamment sous l’eau, il suffit de jeter un oeil aux piliers en bois des habitations sur pilotis, qui sont minutieusement recouverts de tôles ondulées afin de se prémunir contre l’humidité. Madame Bouasy (53) arbore fièrement son plan catastrophe, un plan dististribué à chaque famille et qui définit noir sur blanc toutes les démarches à effectuer avant, pendant et après les inondations. On doit l’initiative de ce plan catastrophe à Oxfam et à son partenaire DDMC. “On y indique par exemple que les réserves des pousses de riz doivent être conservées séparément. En suivant ce conseil, nous avons pu les replanter malgré la dernière inondation. Au moins grâce à ça, on ne doit plus dire adieu à tout le produit de notre récolte.”

    En lire plus sur
    Laos
    Conflits et catastrophes
    DDMC

Actu et actions

Communiqués de presse

Aucun communiqué de presse n'est disponible actuellement pour cette section

Rapports

Il n'y a pas de publication actuellement disponible.