Philippines : 6 mois après Haiyan

25/07/2014

Il y a 6 mois, le typhon Haiyan s’abattait sur les Philippines et touchait 16 millions de personnes. Aujourd’hui, Oxfam et ses partenaires appellent le gouvernement local à agir au plus vite pour rétablir les sources de revenus des milliers de familles qui vivaient de la pêche et de la culture du cocotier.

Six mois après la catastrophe, il est désormais temps de concentrer les efforts sur un appui à long terme pour renforcer les sources de revenus afin que les personnes sinistrées ne dépendent plus de l’aide d’urgence. Oxfam exhorte le gouvernement à accélérer le déblaiement des cocotiers abattus, la restauration des récifs coralliens et fonds marins endommagés, ainsi que les investissements dans l’aquaculture artisanale. Des centres d’évacuation sûrs doivent en outre être mis en place en vue de la saison des typhons.

Agriculteurs et pêcheurs en crise

« Les agricultrices et agriculteurs sont en crise, avertit Maria Mendoza, directrice générale de la FTA (Alliance pour le Commerce Equitable). Les distributions alimentaires ont cessé et les aides monétaires ralentissent. Pourtant, beaucoup se trouvent à présent confrontés au risque de pullulement du scarabée rhinocéros qui risque de décimer les cocotiers restés debout. Plus nous tarderons à dégager les cocoteraies, plus il faudra de temps pour leur assurer un accès à l’alimentation et à une source de revenus. »

Quant aux pêcheurs qui ont pu faire réparer leurs bateaux, ils ne reviennent qu’avec 2 kilos de poissons après une demi-journée en mer, contre 5 kilos en deux heures avant le passage du typhon. Le typhon a détruit des écosystèmes marins, tels que les prairies sous-marines et les récifs coralliens, contribuant ainsi à la dégradation des stocks de poissons. Les communautés de pêcheurs qui vivent sur la côte s’inquiètent en outre du projet du gouvernement de les forcer à se réinstaller à l’intérieur des terres, ce qui les priverais d’accès à la mer, et donc de source de revenus.

L’action d’Oxfam sur place

Oxfam intervient sur les îles de Cebu, Leyte et Samar et nous avons déjà pu venir en aide à 730.000 personnes dans les domaines de l’eau potable, de l’assainissement et de la sécurité alimentaire. Notre priorité initiale fut l’aide d’urgence : distribution de kits d’hygiène et de purification d’eau, de moustiquaires, mise en place de services sanitaires, accès à l’eau potable, abris et actions de sensibilisation à l’hygiène…

Nous nous sommes ensuite concentrés sur la reconstitution des moyens de subsistance. Nous apportons un soutien aux communautés vivant de la pêche et de la culture du cocotier, en particuliers aux femmes. Par exemple en distribuant des semences de riz, en fournissant des tronçonneuses pour dégager les terrains en vue d’une replantation, en aidant les familles de pêcheurs à reconstruire leurs bateaux, en fournissant un capital de départ pour redémarrer ou créer des petites entreprises. Nous travaillons également à influencer les politiques gouvernementales en matière de reconstruction et de relocalisation.

Envie d’agir en Belgique ?

L’ampleur de la catastrophe aux Philippines met en lumière de manière terrible l’importance de mesures pour faire face à l’impact du changement climatique, encore plus visible lors d’ouragans ou d’inondations. Regardez ici le témoignage de Yeb Saño, Commissaire au climat des Philippines et rendez-vous sur www.cultivons.be pour en apprendre plus sur vos possibilités d’actions.

En savoir plus sur le travail d’Oxfam aux Philippines ces 6 derniers mois (en anglais)