Pourquoi nous ne pouvons pas miser sur les agrocarburants

06/04/2021

Derrière un nom très vert, les agrocarburants ou biocarburants sont indéfendables au niveau humain et environnemental.

Saviez-vous que quand vous faites le plein, vous mettez aussi de la nourriture dans votre réservoir ? Rien qu’en Belgique, 800.000 tonnes de vivres se sont retrouvées dans les moteurs en 2018 ! Comment ? La réponse tient en deux mots : agrocarburants ou biocarburants. Mais remplacer le pétrole par du soja ou de l’huile de palme, cela a des conséquences sur les agricultrices et agriculteurs du monde entier, sur la production de nourriture, mais aussi sur la planète.

Agrocarburants = déforestation et jusqu'à 80% d'émissions de CO2 en plus

Pour faire simple : afin de produire suffisamment de biocarburants, il faut des terres. Beaucoup de terres. Mais des terres disponibles, il ne suffit pas de se baisser pour en trouver. Dès lors, pour produire du soja ou de l’huile de palme en grande quantité, soit on rase des forêts, soit on remplace des cultures existantes.

La déforestation, cela veut dire couper dans les poumons d’une planète qui a déjà du mal à respirer. Cette déforestation notamment, fait que la production d’agrocarburants provoque jusqu’à 80% de CO2 en plus que les énergies fossiles qu’elles sont censées remplacer.

Déforester, cela veut aussi dire détruire l’habitat de nombreuses espèces animales et végétales. Enfin, les forêts sont indispensables aux communautés locales qui y trouvent leur source de nourriture et de revenus.

Nourrir l’humanité, pas les voitures

Remplacer des cultures existantes, ce n’est pas mieux. Les communautés locales seront encore les plus touchées. Pour produire des agrocarburants, les paysan.ne.s sont chassé.e.s de leurs terres, souvent par la force.

L’huile de palme et le soja prennent la place de cultures destinées à produire de la nourriture. Quand on sait que la faim dans le monde ne cesse d’augmenter depuis 4 ans, près de 700 millions de personnes en souffrent. Presque 1 personne sur 10 ! Mettre de la nourriture dans nos réservoirs au lieu de veiller à nourrir l’humanité, ce n’est pas une option.

Quelles alternatives aux agrocarburants ?

La Belgique et ses différents gouvernements vont devoir remettre leurs plans pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre à l'Union européenne dans les prochains mois. Pour l’instant, les pistes privilégiées incluent une grande part de biocarburants mais il est encore temps de revoir la copie.

  • Diminuer les émissions de CO2 dans le transport en limitant les voitures de société, les gros modèles de voitures qui consomment énormément ou encore en arrêtant la vente de véhicule à énergie fossile.
  • Favoriser les énergies renouvelables comme les éoliennes.
  • Modérer notre consommation énergétique pour diminuer le besoin en énergie.