Premier sommet humanitaire mondial de l’Histoire

20/05/2016

Les 23 et 24 mai, le tout premier Sommet mondial sur l’action humanitaire sera organisé à Istanbul. Son but : prendre des mesures pour mettre fin aux souffrances des millions de personnes touchées par les conflits et les catastrophes.

« Il est très important que ce sommet ait enfin lieu : 125 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire au niveau mondial actuellement, et les règles du droit humanitaire international sont bafouées de manière quasi systématique», explique Liesbeth Goossens d’Oxfam, représentante des ONG belges dans la délégation qui ira à ce sommet aux côtés du Ministre de la coopération, Alexander De Croo. « Ce sommet doit montrer que cette situation est inacceptable, mais il doit aussi mener  les Etats à prendre des engagements tangibles qui aient un impact sur les personnes en détresse à travers le monde. »

Oxfam a également invité 5 de ses partenaires dans le monde au sommet humanitaire mondial d’Istanbul et a organisé deux sommets parallèles dans des camps de réfugiés du Sahara occidental et de Tanzanie afin de laisser entendre les voix des personnes principalement concernées. 

Nos demandes?

  • Protéger les populations civiles des horreurs de la guerre.

La guerre est inévitablement synonyme de souffrances. Mais de nos jours, les règles de la guerre les plus élémentaires sont bafouées. Les écoles, les hôpitaux, les maisons deviennent des cibles. Oxfam appelle les responsables politiques réunis pour ce sommet à montrer l’exemple en respectant le droit international de la guerre et en arrêtant de vendre des armes et des munitions à ceux qui ne le respectent pas.

  • Soutenir les personnes forcées de quitter leur pays.

Nous connaissons la plus grave crise de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale. Pourtant, les familles vulnérables qui fuient les conflits, les catastrophes et la pauvreté ne rencontrent qu'hostilité, discrimination, mauvais traitements et pire encore. Lors du Sommet humanitaire mondial, Oxfam appelle les gouvernements à traiter humainement ces gens forcés de fuir.

  • Aider les populations locales à prendre leur avenir en main.

En cas de crise, ce sont les populations locales qui sont les plus à mêmes de répondre rapidement et efficacement, de sauver des vies et d’organiser la reconstruction. Mais il faut leur en donner les moyens, avec des investissements suffisants et bien ciblés. Durant ce sommet, Oxfam appelle les responsables politiques à s’engager à faire plus d’investissements de ce type.

  • Plus de détails sur les recommandations d’Oxfam pour le Sommet humanitaire mondial ?

Lisez le rapport d'Oxfam  : « S'engager pour le changement »

  • Curieux d'en savoir plus sur le déroulement du Sommet humanitaire mondial ?

Rendez-vous sur leur site web