L’histoire d’Oxfam en Belgique

Vous êtes-vous déjà demandé ce que signifiait le nom « Oxfam » ? Il s’agit d’une abréviation de « Oxford Committee for Famine Relief ». Oxfam a en effet été créée à Oxford en 1942, pour venir en aide au peuple grec.

En 1942, c’est à Oxford, en Grande-Bretagne, que l’organisation Oxfam a été mise sur pieds, dans le but d’apporter une aide alimentaire à la Grèce, alors sous occupation nazie. Un petit groupe de britanniques décide d’apporter de la nourriture aux populations grecques tout en faisant du lobby contre le blocus que les alliés ont mis en place.

Après la Seconde guerre mondiale, les activistes d’Oxfam ont continué à se multiplier. Et des affiliés Oxfam ont commencé à s’installer dans d’autres pays.

Et en Belgique ?

En 1964, un petit groupe de femmes et d’hommes pleins d’enthousiasme, dont entre autres le conte Victor de Robiano et le baron Antoine Allard, établissent Oxfam en Belgique. Dans les années 70’, la section commerce équitable se développe : Oxfam-Wereldwinkels est créée en 1971 et Oxfam-Magasins du monde en 1976. Ensemble, ces deux organisations comptent à l'époque près de 300 magasins de commerce équitable dans toute la Belgique.

Le 15 février 2020 Oxfam-Solidarité et Oxfam-Wereldwinkels ont scellé leur union lors de leurs Assemblées Générales respectives, avec des majorités atteignant 88% du côté d’Oxfam-Solidarité et 90% chez Oxfam-Wereldwinkels, dans le but de former une seule organisation désormais appelée Oxfam België/Belgique.

L’objectif ? Faire d’Oxfam Belgique un mouvement plus fort avec une mission commune : lutter contre les inégalités et pour plus de justice économique. Et ainsi permettre à tout un chacun de vivre une vie digne et d’exercer pleinement ses droits fondamentaux.

Plus forts ensemble

En s’unissant, les deux organisations ont effacé une distinction qui n’existait pas forcément dans l’esprit du grand public. Car ce qui vient instinctivement à l’esprit quand on parle d’Oxfam, c’est aussi bien le chocolat équitable que les rapports chocs sur les multimilliardaires et l’évasion fiscale.

Les deux organisations réunies comptent désormais sur un réseau de 240 magasins et sur le soutien de 8.400 bénévoles et de milliers de sympathisant.e.s.