Que fait Oxfam concernant les migrations ?

Réfugiés, migrants économiques, demandeurs d’asile... Oxfam travaille dans les pays d'origine de ces personnes mais aussi dans les pays européens où ils transitent (Italie, Grèce, Balkans, Belgique), afin de s'assurer qu'elles reçoivent les biens de première nécessité et l'accompagnement dont elles ont besoin.

Signez la pétition pour un accueil digne des migrants en Europe

Une première aide à l’arrivée en Europe

Pour les migrants, la Grèce et l'Italie sont souvent les portes d'entrée de l'Europe. Au plus fort du pic migratoire de 2015, Oxfam a lancé un programme à grande échelle en Grèce pour leur apporter de l'eau, de la nourriture, des sanitaires et d’autres bien de première nécessité (couvertures, ustensiles de cuisine, savons, etc.). En outre, nous leur prodiguons des conseils juridiques gratuits afin qu'ils soient mieux informés de leurs droits. En Italie, nous fournissons de la nourriture, des vêtements chauds et des kits d'hygiène à ceux qui arrivent de Libye. En outre, nous favorisons leur intégration à long terme en les aidants à apprendre l'italien et à trouver un logement.

Une prise en charge digne dans les Balkans

Lorsque la « route des Balkans » a été fermée en mars 2016, de nombreux migrants sont restés bloqués aux frontières, dans des conditions souvent déplorables. Avec l’aide de partenaires locaux, Oxfam a tenté de combler le vide dans les services d’accueil en distribuant de la nourriture, des vêtements chauds et des kits d'hygiène aux migrants et aux demandeurs d'asile en Serbie et en Macédoine. De plus, nous y mettons en place des installations sanitaires et offrons une aide psychologique et juridique dans la mesure du possible. De cette façon, nous venons en aide aux personnes vulnérables, qu’elles vivent dans des structures d’accueil officielles ou non.

Signez la pétition pour un accueil digne des migrants en Europe

A Bruxelles

De nombreux migrants se rassemblent aux alentours de la Gare du Nord et du Parc Maximilien, près de l’Office des étrangers. Durant l’hiver 2017/2018, il y régnait un climat de confusion et de tension, avec des rafles de la police et des intimidations fréquentes. Oxfam-Solidarité et 6 autres organisations y ont installé un local temporaire près du parc Maximilien pour apporter de l’aide à ces migrants. Oxfam leur a distribué des vêtements chauds et propres pour les aider à survivre à l’hiver dans la dignité.

Agir dans les pays d'origine des migrants

Jusqu’à présent, plus d’un million de personnes sont arrivées en Europe. Mais la grande majorité des personnes déplacées restent néanmoins dans ou à proximité de leur pays d’origine. Oxfam travaille ainsi dans des camps de réfugiés et de déplacés à travers le monde, par exemple, en Tanzanie ou en RDC, et vient en aide aux populations qui ont dû fuir et à celles qui les accueillent et qui ne sont pas toujours mieux lotis. 

Oxfam est aussi active dans les neuf principaux pays d’origine des réfugiés à travers le monde. Dans ces pays, nous portons assistance aux personnes touchées par les conflits armés, nous travaillons à la réduction des inégalités et de la pauvreté, et nous aidons les citoyens à revendiquer leurs droits. Nous faisons aussi un travail de plaidoyer pour agir sur les causes des conflits armés.

Adresser la prise en charge des migrations au niveau mondial

Oxfam met aussi la pression sur les gouvernements afin que les droits et les besoins des réfugiés, des déplacés internes et des migrants soient entendus. Oxfam appelle à un plus grand engagement de la part de la communauté européenne afin d'assurer le bien-être et la sécurité des migrants ainsi que la protection des droits humains. Le renforcement de la sécurisation des frontières et de la criminalisation de la migration clandestine ne fera qu’accroître les souffrances humaines et les risques courus par les personnes dans le besoin. En parallèle, la communauté internationale se doit de s’attaquer aux causes profondes des migrations forcées : les conflits armés, la pauvreté, les inégalités ou encore le changement climatique.