Que fait Oxfam pour la santé et l'accès aux médicaments

Pour contribuer au respect du droit à la santé pour tous, Oxfam-Solidarité concentre son action sur deux aspects : l’obtention des ressources financières nécessaires pour assurer l’accès aux services de santé de base (via l’aide au développement et la recherche de sources de financement innovantes), et la lutte pour garantir l’accès aux médicaments pour tous.

L’accès à la santé est un droit pour tous et l’accès à des médicaments de qualité l’est tout autant. Or le prix de ces médicaments, souvent indispensables à la survie, les rend hors d’atteinte pour des milions de personnes. Un tiers de la population mondiale n’a pas d’accès régulier aux médicaments. Dans bon nombre de pays en développement, le budget médicament est le deuxième poste de dépense pour un ménage, après l’alimentation. Le prix constitue un obstacle majeur à l’amélioration globale de la santé.

Plaidoyer politique au niveau international

Les droits de propriété intellectuelle déterminent la fixation du prix des médicaments. Or des brevets abusifs renforcent le monopole des grandes compagnies pharmaceutiques. Cela retarde l’entrée des médicaments génériques sur le marché et maintient donc les prix à des niveaux élevés.

Oxfam-Solidarité mène un travail de plaidoyer au niveau européen pour empêcher que des règles de propriété intellectuelle trop strictes soient insérées dans les différents traités de libre échange que l’Union européenne a négociés avec des pays non-européens.

« La pharmacie des pays en développement »

L’inde est par exemple le plus grand producteur mondial de médicaments génériques et 2/3 des médicaments utilisés dans les pays en développement y sont produits. Ce pays est donc à juste titre surnommé « la pharmacie des pays en développement ». En coalition avec d’autres organisations, nous luttons pour que cette fonction ne soit pas menacée par des règles de propriété intellectuelle abusives qui renforceraient les monopoles des grands groupes pharmaceutiques au détriment de l’accès aux médicaments et du bien commun.