Qu'ils mangent du charbon : le G7 doit abandonner le charbon pour lutter contre le changement climatique et contre la faim

Le changement climatique a déjà un impact sur ce que nous mangeons et représente le plus gros obstacle dans la lutte contre la faim. Le charbon est la première cause de changement climatique.

Pourtant, les pays du G7 en utilisent encore des quantités gigantesques, alors qu'il existe des solutions renouvelables, efficaces et économiques.

  • Les centrales à charbon du G7 émettent deux fois plus de CO2 issu des énergies fossiles que l'ensemble de l'Afrique
  • La contribution du G7 au réchauffement climatique va coûter rien qu'à l'Afrique plus de 43 milliards de dollars par an d'ici les années 2080 et 84 milliards d'ici 2100.
  • Ces émissions vont engendrer la perte de millions de tonnes de cultures de base partout dans le monde.

Pour parvenir à un accord sur le climat couronné de succès lors des discussions des Nations unies à Paris en décembre 2015, le G7 doit donner le ton en définissant des plans sans équivoque de transition juste vers un monde sans charbon.

En mettant en place les mesures politiques et réglementaires adéquates, certains pays pourraient en effet passer à une électricité sans charbon au cours de la prochaine décennie.

Oxfam montre dans ce rapport comment certains pays pourraient opérer cette transition, en faisant les bons choix au niveau lois et régulations.

A la demande d’Oxfam, le think-tank E3G a réalisé une étude sur l’utilisation actuelle du charbon dans les pays du G7. Ce rapport compile les principaux résutats de cette étude. Des rapports plus détaillés pays par pays peuvent être retrouvés sur le site web d’E3G.

Date de publication: 
06/06/2015
Download (1.26 Mo)
Thema: