Réaction d'Oxfam à la proclamation des Etats-Unis reconnaissant la souveraineté du Royaume du Maroc sur le Sahara occidental

11/12/2020

La proclamation faite hier par le président américain Donald Trump affirmant la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental sape le processus de paix mené par l'ONU et nie le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui.

Le directeur d’Oxfam en Algérie, Haissam Minkara, a déclaré : « Cette décision du gouvernement américain, prise ironiquement lors de la Journée des droits de l'homme, aura des répercussions importantes.  Il y a seulement un mois, nous avons assisté à la première rupture du cessez-le-feu entre le Maroc et le Front Polisario en 29 ans - le processus de paix est en train de reculer, au lieu d'avancer. Le conflit a eu des conséquences humanitaires dévastatrices. Plus de 173 000 Sahraouis vivent dans le désert du Sahara près de Tindouf, en Algérie, et dépendent presque entièrement de l'aide humanitaire pour survivre. Après 45 ans d’exil, les réfugiés sahraouis craignent une fois de plus pour leur avenir ».

Oxfam demande la nomination immédiate d'un nouvel envoyé personnel des Nations unies pour le Sahara occidental, sans plus attendre. Le fait que le Secrétaire général des Nations Unies n'ait pas nommé d'envoyé depuis 18 mois laisse un vide diplomatique important et a permis une grave détérioration de la situation.

« La reprise du processus de négociations politiques est essentielle pour la stabilité régionale et constitue le meilleur moyen d'éviter toute nouvelle escalade du conflit », conclut Minkara.

Le droit inaliénable à l'autodétermination de tous les peuples est inscrit dans la Charte des Nations unies. Avec d'autres principes fondamentaux du droit international, il doit être le fondement des efforts internationaux visant à instaurer la paix dans la région. Lorsque le président élu Biden prendra ses fonctions, il devra abandonner l'approche de l'administration Trump et s'engager pleinement dans cet effort international, plaide Oxfam.

Notes aux rédactions

  • Depuis 1975, l'Algérie accueillie une grande partie de la population sahraouie dans des camps de réfugiés près de la ville de Tindouf, dont la majorité est dépendante de l'aide humanitaire pour subvenir à ses besoins fondamentaux tels que l'accès à la nourriture, à l'eau et un logement.
  • Les camps sont situés dans un environnement particulièrement aride, avec des températures atteignant jusqu'à 55 degrés Celsius en juillet et en août. La région est frappée par de fréquentes tempêtes de sable, subit une sécheresse constante et des pluies torrentielles rares mais dévastatrices. Enfin, les réfugié.e.s souffrent d'une insécurité alimentaire chronique et de malnutrition et sont rarement auto-suffisants.
  • Oxfam est active dans les camps depuis 1975 et, au fil des ans, notre travail a évolué, passant de l'aide d'urgence à la fourniture d'un soutien humanitaire multiforme et à des activités de résilience et de renforcement des capacités des réfugiés.
  • Pour plus d’informations concernant le travail d’Oxfam dans les camps sahraouis, veuillez consulter : https://www.oxfam.org/fr/decouvrir/pays/algerie

Contact us

Presse francophone
Sotiris Gassialis
0494/13.56.78
sotiris.gassialis@oxfam.org

Presse néerlandophone
Belinda Torres Leclercq
0472/55.34.43
belinda.torres-leclercq@oxfam.org

Follow us

OH-magazine
Abonnez-vous au magazine trimestriel d’Oxfam-Solidarité. Envoyez-nous un mail à
oh-magazine@oxfamsol.be.

Twitter
Suivez-nous sur Twitter.