Sommet de Lima : « Ce paquet climat n'offre aucune garantie »

15/12/2014

Les négociateurs du sommet climatique de Lima ont échoué à se lancer dans des plans ambitieux. Du côté belge, une contribution au fonds de l'ONU a finalement été annoncée à la dernière minute.

Lors du sommet climatique dans la capitale péruvienne, de nouvelles règlementations potentielles contre le changement climatique étaient en cours de négociation du 1er au 13 décembre. Une préparation au sommet climatique de Paris en 2015, où un nouvel accord climatique au niveau mondial sera conclu.

Paquet de Lima

L'ensemble des mesures qui ont été négociées à Lima s’intitule « Lima Call for Climate Action ». C'est un premier jet pour l'accord climatique international de Paris de l'année prochaine. Cependant cet accord ne règle aucune des questions politiques sur la table depuis plus de 20 ans. Les négociateurs n'ont pas annoncé de mesures ambitieuses à court terme, alors que les scientifiques avertissent que de telles mesures sont absolument nécessaires.

Fonds pour le climat

Les pays développés promettent depuis longtemps déjà une contribution de 100 milliards de dollars au Fonds pour le climat des Nations Unies (ONU). Cet argent devrait aider les pays les plus pauvres à se prémunir contre le changement climatique.

À la mi-novembre, il n'y avait même pas 10 milliards de dollars dans ce fonds. Les négociateurs au Sommet de Lima auraient pu déterminer comment les pays développés allaient tenir leur engagement de 100 milliards de dollars. Une occasion qu'ils ont laissée passer. Le paquet énergie-climat de Lima n'offre aucune garantie que les pays riches vont honorer les promesses qu'ils ont faites auparavant.

La Belgique sauve la face

La contribution Belge au Fonds des Nations unies pour le Climat n'a été annoncée que mardi dernier, permettant ainsi à la délégation Belge de Lima de ne pas perdre la face.

La Belgique contribuera à hauteur de 51,6 millions d'euros :

  • 50 millions d'euros venant du Gouvernement fédéral
  • 1 million du Gouvernement wallon
  • 600.000 du Gouvernement bruxellois.

Seule la région flamande a décidé de ne pas contribuer.

Cette contribution Belge au fonds des Nations unies pour le climat n'est ni « nouvelle », ni « additionnelle ». Elle provient majoritairement du budget de la coopération au développement, déjà largement raboté par les mesures d'austérité.

«  Pas de pitié, de la solidarité ! »

« Notre gouvernement et les délégués belges ont entendu les cris des Philippins », raconte Brigitte Gloire, responsable plaidoyer sur le changement climatique chez Oxfam-Solidarité, depuis Lima. Elle fait ainsi allusion aux typhons de plus en plus forts qui continuent de frapper le pays et ses habitants, comme encore la semaine dernière. « Pas de pitié, de la solidarité ! ».

«  Mais les politiciens doivent à présent prouver que cette annonce n’est pas un 'one shot'. Ils doivent décider aussi vite que possible comment garantir à long terme la crédibilité de notre pays sur la scène internationale ».

Appel aux citoyens concernés

« Les négociateurs ont évité le naufrage sur les côtes péruviennes, mais un avis de gros temps est annoncé sur la route de Paris climat 2015 », affirme Winnie Byanyima, directrice d'Oxfam International.

« La faiblesse des résultats de Lima est un appel aux citoyens concernés à continuer la mobilisation. Les gouvernements ont en effet bien montré qu'ils ne mettront pas en œuvre les solutions nécessaires sans que plus de voix ne se fassent entendre. »

Un financement équitable «  Le paquet énergie-climat de Lima est tout simplement insuffisant », résume Winnie Byanyima. « Sans avancées concernant les financements climatiques, un accord à Paris est impossible. Les besoins sont énormes, et un accord sur le climat ne peut pas être équitable si les financements ne sont pas eux aussi équitables. »

Après chaque conférence climatique, de nombreux observateurs communiquent leurs verdicts. Les ONGs et les syndicats belges rassemblés au sein de la plateforme justice climatique ont rédigé ce communiqué. Et les mouvements sociaux, très mobilisés durant la manifestation du 10 décembre, ont épinglé l'injustice de la décision de Lima, la faiblesse des engagements et le maintien des marchés carbone : réaction à lire ici.

Thème: