SwissLeaks, un an après : des avancées « trop maigres et trop tardives »

07/02/2016

Dans les 12 mois qui ont suivi le scandale de SwissLeaks, les politiciens ne sont pas parvenus à apporter une réponse concluante à l’évasion fiscale. Les avancées restent « trop maigres et trop tardives », selon Oxfam. Entretemps, l’organisation de développement a rassemblé les signatures de 10.000 Belges dans une pétition contre l’évasion fiscale.

Le 8 février 2015, le scandale SwissLeaks a mis lumière la manière dont la branche suisse de HSBC avait aidé des grandes fortunes à enfouir 90 milliards d’euros dans des comptes bancaires secrets, hors d’atteinte du fisc.

Leila Bodeux, responsable de plaidoyer auprès d’Oxfam-Solidarité :

« Cela fait déjà un an que le scandale SwissLeaks a éclaté, pourtant, les avancées sont trop maigres et trop tardives. Il y a encore beaucoup de pain sur la planche avant de faire en sorte que les grandes fortunes et les grandes entreprises ne paient leur juste part d’impôts. »

« Des milliards d’euros sont dans la nature au niveau mondial à cause de l’évasion fiscale, et ce sont les personnes les plus pauvres qui en paient le prix. SwissLeaks a notamment montré que 50 milliards d’euros provenant d’Amérique latine ont été placés sur des comptes HSBC entre 2006 et 2007. Ce qui représente environ un quart du total des dépenses en soin de santé des états d’Amérique latine. »

« Il faut plus de transparence pour éviter d’autres scandales comme SwissLeaks. Les nouvelles mesures prises par le G20 et une série de pays riches vont dans le bon sens mais les mesures doivent apporter davantage aux pays les plus pauvres. Les autorités doivent mettre en place des registres publics des propriétés bénéficiaires (beneficial ownership), afin que le fisc puisse rechercher ceux et celles qui cachent leur argent à l’étranger. Il est aussi urgent de prendre des mesures fortes pour empêcher que la Suisse continue à agir comme un paradis fiscal. »
 

Oxfam-Solidarité a lancé le 18 janvier 2016 une pétition contre les paradis fiscaux. En deux semaines à peine, plus de 10.000 Belges l’avaient signée. Cette pétition est encore ouverte :  http://www.oxfamsol.be/fr/mettons-un-terme-aux-paradis-fiscaux.

Thème: 

Contact us

Presse francophone
Sotiris Gassialis
0494/13.56.78
sotiris.gassialis@oxfam.org

Presse néerlandophone
Belinda Torres Leclercq
0472/55.34.43
belinda.torres-leclercq@oxfam.org

Follow us

OH-magazine
Abonnez-vous au magazine trimestriel d’Oxfam-Solidarité. Envoyez-nous un mail à
oh-magazine@oxfamsol.be.

Twitter
Suivez-nous sur Twitter.