Toutes les 3 heures, un civil perd la vie dans les combats au Yémen

26/10/2018

Oxfam est très préoccupée par la poursuite des combats au Yémen entre les groupes houthis et la coalition dirigée par l’Arabie saoudite. Toutes les 3 heures, un civil meurt dans les combats pour le contrôle des principaux ports et villes du pays. Des milliers d'autres sont frappés par la maladie et la famine. La communauté internationale doit cesser de toute urgence les livraisons d’armes qui alimentent cette crise humanitaire.

« L'annonce faite hier par le Ministre Alexander De Croo de fournir 5,5 millions d'aide humanitaire supplémentaire au Yémen est la bienvenue », explique Catherine De Bock, chargée de plaidoyer politique humanitaire chez Oxfam-Solidarité. « Mais l'aide humanitaire seule ne suffit pas. Si des armes continuent d’affluer vers les parties impliquées dans le conflit et qu’une approche d’aide structurelle reste absente, il reste peu de place pour le changement. C'est pourquoi Oxfam appuie l'appel qu’a lancé le Ministre aux autorités régionales de notre pays : prendre au sérieux la situation humanitaire au Yémen et cesser de nourrir le conflit par ces armes. »

Des armes belges enveniment le conflit

L'Allemagne a suspendu la vente de ses armes à l'Arabie saoudite suite à l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, et a appelé tous les états membres de l'UE à faire de même. Hier, le Parlement européen a appelé les pays de l’UE à s’unir et à imposer un embargo sur la vente d’armes à l’Arabie saoudite pour la même raison.

Au vu de l’aggravation de situation humanitaire au Yémen, Oxfam interpelle les gouvernements britannique et américain, ainsi que les fournisseurs comme la Belgique, à suivre l’exemple du gouvernement allemand et du parlement européen et à interrompre les ventes d'armes à l’Arabie saoudite.

La Belgique fait en effet partie des fournisseurs d’armes de l’Arabie Saoudite et de ses alliés. En 20161, les Emirats Arabes Unis et l’Arabie saoudite étaient les deux premiers clients des armes wallonnes à hauteur de 48.614.295 € pour les E.A.U et 33.514.269 € pour l’Arabie Saoudite. Fin 2017, le gouvernement wallon a donné le feu vert à 25 nouvelles licences d’exportation, pour un total de 1,8 milliard d’euros de livraisons d’armes vers l’Arabie saoudite

La faim et la maladie s’ajoutent aux souffrances des civils

Les civils yéménites font face à une triple menace : la guerre, la maladie et la faim. Entre le 1er août et le 15 octobre, 575 civils ont trouvé la mort dans les combats. Des attaques aériennes et bombardements qui visent des endroits à haute concentration de civils tels qu’un marché, des autobus remplis de passagers ou encore un camp de personnes déplacées.

En parallèle, plus de 1,1 million de cas de choléra ont été recensés au cours des 18 derniers mois, et plus de 100 décès à cause de la diphtérie au cours de la même période. Et cette semaine, l'ONU annonçait que plus de 14 millions de personnes pourraient mourir de faim si la guerre continue.

La récente dévaluation du Rial yéménite a fait grimper en flèche le prix des aliments. Le prix moyen du litre de carburant a quant à lui augmenté de 280 % par rapport à mars 2015. Enfin, beaucoup d’habitants dépendent de camions-citernes pour leur eau potable : sans cet approvisionnement précaire ils n’ont plus accès qu’à de l’eau non-potable, renforçant le risque de maladies.

Complicité

« Les acteurs internationaux qui financent les belligérants doivent comprendre qu'ils sont complices de cette crise humanitaire » dénonce Muhsin Siddiquey, directeur d'Oxfam au Yémen, « La communauté internationale doit de toute urgence mettre en œuvre tout ce qui est en son pouvoir pour que les deux camps s’accordent sur un cessez-le-feu. »

Contactez-nous

Presse francophone
Esther Favre-Félix
0485/57.78.01
efa@oxfamsol.be

Presse néerlandophone
Leen Speetjens
0484/10.17.87
lsp@oxfamsol.be

Suivez-nous

Globo
Abonnez-vous au magazine trimestriel d’Oxfam-Solidarité. Envoyez-nous un mail à globo@oxfamsol.be.

Twitter
Suivez-nous sur Twitter.