Un incendie dans les camps de Rohingyas au Bangladesh fait 45.000 déplacés

24/03/2021

Le gigantesque incendie qui a ravagé lundi un camp de réfugiés de Cox's Bazar, au Bangladesh, a provoqué le déplacement de 10.000 familles, soit environ 45.000 personnes, qui ont un besoin immédiat de nourriture, d'eau et de services d'assainissement fonctionnels, avertit Oxfam aujourd'hui. Cet incendie est un nouveau coup dur pour les Rohingyas, qui ont fui les violences et les persécutions dont ils étaient victimes au Myanmar.

Le feu s'est déclaré lundi à 16 heures et s'est rapidement propagé pendant plusieurs heures dans le camp densément peuplé, détruisant des milliers d'abris faits de bambou et de bâche, jusqu'à ce que les services d'incendie et de secours du gouvernement parviennent à maîtriser l'incendie. Les dégâts sont considérables et sont encore en cours d'évaluation, mais les premiers rapports indiquent que 15 personnes ont été tuées, et au moins 560 personnes ont été blessées, tandis que des centaines sont toujours portées disparues.

"Les zones les plus touchées ont été réduites en cendres - les seules choses qui restent debout sont les fondations des abris, aux pieds desquels on trouve des résidus d’ustensiles de cuisine en métal et quelques machines à coudre. Le niveau de destruction ne ressemble à rien de ce que notre équipe a vu auparavant", a déclaré Enamul Hoque, qui dirige l'équipe de réponse rapide d'Oxfam.

"Nous sommes profondément préoccupés par la sécurité et le bien-être des 10.000 familles déplacées par l'incendie. Le feu a détruit des infrastructures essentielles, notamment des points d'eau et des installations sanitaires. Les familles ont un besoin urgent de nourriture, d'eau potable et d'installations sanitaires sûres."

Les résidents du camp ont été les premiers à réagir, suivis par les équipes de réponse rapide des agences humanitaires sur place, qui se sont immédiatement déployées avec des camions à eau pour aider à éteindre le feu. L'équipe a également transporté de l'eau dans des jerrycans pour les réfugiés dans les zones que les camions-citernes ne pouvaient pas atteindre. Les clôtures en fil de fer barbelé autour des camps ont empêché les réfugiés de s'échapper et l'équipe d'intervention d'Oxfam de fournir une aide à temps et à grande échelle.

"L'équipe d'intervention rapide a travaillé toute la nuit, mettant en place des citernes d'eau pour distribuer de l'eau potable d'urgence. Nous avons également fourni aux réfugiés des kits d'hygiène et installé des latrines d'urgence", témoigne Enamul Hoque. "Il faudra du temps pour réparer les infrastructures d'eau, ce qui risque de favoriser la propagation de maladies, en particulier à l'approche de la mousson."

Oxfam prévoit de distribuer du savon, de la nourriture et des produits ménagers essentiels comme des lampes solaires.

Les camps de Cox's Bazar sont surpeuplés, avec environ 40.000 personnes par kilomètre carré. Les 10.000 familles déplacées par l'incendie se réfugient désormais provisoirement dans d'autres camps déjà très peuplés, ce qui accroît encore le risque d'une épidémie de COVID-19.

À la suite de l'incendie, de nombreuses familles et enfants ont été séparés. Dans les jours à venir, la priorité absolue sera de réunir les familles et de veiller à la sécurité des personnes déplacées. Comme nous le savons par expérience, les femmes et les filles sont les premières victimes de ce type de crise - elles se mettent souvent en danger pour trouver les moyens de survivre. Oxfam continuera à évaluer leurs besoins et à identifier des solutions immédiates avec les autres acteurs humanitaires.

Notes aux rédactions

L'équipe de réponse rapide, qui travaille en coordination avec le Département d'ingénierie de la santé publique (DPHE) du Bangladesh, les Nations Unies et le secteur WASH de Cox's Bazar, continuera à fournir un soutien essentiel dans les jours à venir.

Contact us

Presse francophone
Sotiris Gassialis
0494/13.56.78
sotiris.gassialis@oxfam.org

Presse néerlandophone
Belinda Torres Leclercq
0472/55.34.43
belinda.torres-leclercq@oxfam.org

Follow us

OH-magazine
Abonnez-vous au magazine trimestriel d’Oxfam-Solidarité. Envoyez-nous un mail à
oh-magazine@oxfamsol.be.

Twitter
Suivez-nous sur Twitter.