Une course contre la montre pour sauver des vies, un mois après l’annonce de famine au Sud Soudan

22/03/2017

Un mois après que la famine ait été déclarée dans deux zones du Sud Soudan, une véritable course contre la montre pour sauver des vies s’est engagée avant les prochaines pluies, prévient Oxfam.

La saison des pluies, qui commence chaque année en avril ou en mai, rendra les conditions encore plus difficiles pour les personnes qui ont besoin d’aide urgente et pour les organisations qui essaient de les atteindre.
Les inondations rendent impraticables les routes et pistes d’atterrissage, isolent encore davantage les personnes déplacées, et favorisent la transmission des maladies via l’eau, comme le choléra.

Urgence d’agir avant les pluies

Oxfam demande davantage de fonds pour aider à atteindre ceux qui en ont besoin avant qu’il ne soit trop tard.

Sara Almer, directrice d’Oxfam Sud Soudan : « Pour la population du Sud Soudan, c’est un combat quotidien pour la survie. Les conflits ont forcé des millions de personnes à fuir leur maison et à laisser leurs biens et leurs moyens de subsistance derrière eux. D’autres communautés les ont généreusement accueillis et partagé le peu qu’elles avaient. Mais ils ont besoin de plus de soutien, et ils en ont besoin maintenant, avant que sauver des vies ne devienne encore plus difficile. »

« Une fois que les pluies commenceront, il sera encore plus difficile d’atteindre les communautés isolées. Cela devient très compliqué de garder l’eau propre et les maladies comme le choléra et la diarrhée emporteront encore plus de vies. La saison des pluies est dans tous les cas une saison difficile, mais cette année ce sera encore pire vu le nombre de personnes qui sont déjà victimes de malnutrition, loin de leur foyer et ont moins de ressources pour résister à cette période difficile. »


Un conflit qui touche la moitié de la population

A cause du conflit en cours au Sud Soudan, 7,5 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire de toute urgence, et la moitié de la population du pays risque d’être touchée par la famine d’ici à juillet si rien n’est fait.

Sara Almer : « Ce que la population du Sud Soudan a besoin avant tout, c’est la fin du conflit. Mais en attendant, les organisations humanitaires ont besoin de soutien et d’un accès sûr aux différentes communautés afin de pouvoir continuer à leur apporter de l’aide d’urgence et une assistance à plus long terme. La réponse du public a été très généreuse et sauve des vies tous les jours mais la faim et les pluies imminentes représentent une combinaison mortelle. Les organisations humanitaires ont besoin de fonds maintenant. Des vies sont en jeu. »

Oxfam distribue de la nourriture à plus de 415.000 personnes et de l’eau potable et des sanitaires à 140.000 autres, une aide toute aussi cruciale dans la lutte contre la propagation des maladies et la famine.

Des dons peuvent être faits sur le compte d'Oxfam BE37 0000 0000 2828 ou via : www.oxfamsol.be

Oxfam fait partie du consortium 12-12.

Contactez-nous

Presse francophone
Esther Favre-Félix
0485/57.78.01
efa@oxfamsol.be

Presse néerlandophone
Leen Speetjens
0484/10.17.87
lsp@oxfamsol.be

Suivez-nous

Globo
Abonnez-vous au magazine trimestriel d’Oxfam-Solidarité. Envoyez-nous un mail à globo@oxfamsol.be.

Twitter
Suivez-nous sur Twitter.