USA – Trump et les évadés fiscaux : plus de mille milliards de dollars au paradis

15/04/2017

Dans son nouveau rapport intitulé « Rigged Reform » (Réformes biaisées), Oxfam a scruté le comportement des 50 plus grandes entreprises américaines en matière fiscale. Entre 2009 et 2015, Apple, Pfizer, Goldman Sachs ou encore Chevron ont placé environ 1,6 billion de dollars dans des paradis fiscaux. En 2015, ces 50 géants ont caché 200 milliards de plus que les chiffres de l'enquête 2014. Les mesures annoncées par le président des Etats-Unis, Donald Trump, permettront à ces entreprises de payer moins de taxes, et ce au détriment des communautés les plus pauvres, que ce soit aux Etats-Unis ou en dehors.

Ainsi, le président Donald Trump propose une réduction de l’impôt sur les sociétés en passant de 35% à 15%. Cette réduction s’inscrit dans une logique de concurrence acharnée que se livrent les états à travers le monde pour attirer les investissements des grandes entreprises. En moyenne, l’impôt des sociétés est passé de 40% à moins de 30 % dans les pays du G20 au cours des 25 dernières années.

L’Europe n’est évidemment pas épargnée, avec les cas, entre autres, de la  Grande-Bretagne, des Pays-Bas ou de Belgique. Le ministre fédéral des Finances, M. Van Overtveldt veut ainsi faire passer l’impôt des sociétés de 33,99% à 25%. Et le lobby des entreprises américains n’y est pas pour rien : l’an dernier, le groupe d’influence « Amcham » représentant un certain nombre d’entreprises américaines, a mis la pression sur le gouvernement belge pour qu’il prenne des mesures favorables en termes d’impôts sur les sociétés en maintenant les intérêts notionnels.

Cette concurrence internationale nuit aux gouvernements du monde entier et en particulier dans les pays en développement. Ces derniers voient des milliards de dollars d’impôts leur filer entre les mains.

Johan Langerock, responsable du plaidoyer « justice fiscale » pour Oxfam :

« Les autorités compétentes doivent arrêter de se mener cette guerre fiscale, et plutôt travailler ensemble afin de contraindre les multinationales à payer leur juste part d’impôts. Oxfam appelle notamment les pays européens à jouer un rôle moteur dans ce sens. Ils doivent plaider pour une harmonisation fiscale et plus de transparence au niveau international. Il est temps pour le monde politique de reprendre le contrôle face aux superpuissances économiques et leurs lobbies. Il est temps de faire primer l’intérêt général. »

Chiffres clés du rapport entre 2009 et 2015 :

  • 1,6 billion $ : les 50 plus grandes entreprises américaines ont utilisé un réseau de 1.751 filiales dans les paradis fiscaux pour y cacher près de 1,6 billion de dollars entre 2009 et 2015. Ces entreprises ont créé 143 filiales de plus que ce qui avait été recensé pour l'enquête 2014 et ont placé pas moins de 200 milliards de dollars supplémentaires dans les paradis fiscaux.
  • 327 milliards $ : Donald Trump et le Congrès proposent aux entreprises de rapatrier l’argent placé dans les paradis fiscaux et de ne le taxer qu’à hauteur de 10% et pas 35%, comme cela devrait normalement être le cas. Il s’agit d’une mesure ponctuelle qui permettrait à ces 50 entreprises d’éviter de payer 312 à 327 milliards de dollars de taxes. Une manne financière qui s’ajoute à d’autres réductions de l’impôt sur les sociétés et avantages fiscaux proposés dans la réforme fiscale de Donald Trump et des Républicains.
  • 2,5 milliards $ : Ces 50 entreprises ont dépensé 2,5 milliards de dollars en lobby auprès du gouvernement américain entre 2009 et 2015. On estime à 352 millions de dollars la part du lobby spécifiquement axée sur les questions fiscales. De quoi mettre 423 milliards de dollars à l’abri. Selon Oxfam, chaque dollar investi dans le lobby sur la fiscalité rapporte 1.200 dollars en avantages fiscaux.

Notes aux rédactions

  • La liste des 50 plus grandes entreprises américaines (issues de la liste « Forbes 2000 ») : Allergan, Alphabet (Google), American Express, American International Group (AIG), Amgen, Apple, AT&T, Bank of America, Berkshire Hathaway, Boeing, Capital One Financial, Chevron, Cisco Systems, Citigroup, Coca-Cola, Comcast, CVS Health, Dow Chemical, Exxon Mobil, Ford Motor, General Electric, General Motors, Gilead, Goldman Sachs, Home Depot, Honeywell International, IBM, Intel, Johnson & Johnson, JPMorgan Chase, Medtronic, Merck, MetLife, Microsoft, Mondelez, Morgan Stanley, Oracle, PepsiCo, Pfizer, Phillips 66, Procter & Gamble, Prudential Financial, United Technologies, UnitedHealth Group, US Bancorp, Verizon Communications, Walgreens, Wal-Mart, Walt Disney, and Wells Fargo.



 

Thème: 

Contact us

Presse francophone
Sotiris Gassialis
0494/13.56.78
sotiris.gassialis@oxfam.org

Presse néerlandophone
Belinda Torres Leclercq
0472/55.34.43
belinda.torres-leclercq@oxfam.org

Follow us

OH-magazine
Abonnez-vous au magazine trimestriel d’Oxfam-Solidarité. Envoyez-nous un mail à
oh-magazine@oxfamsol.be.

Twitter
Suivez-nous sur Twitter.